Lance Armstrong
Lance Armstrong toujours dans la tourmente | Rogerio Barbosa / AFP

Lance Armstrong avoue vivre des temps difficiles

Publié le , modifié le

Lance Armstrong n'a pas directement abordé les accusations de dopage dont il fait l'objet, vendredi à Austin (Texas) lors du gala anniversaire de la fondation Livestrong, mais y a fait allusion en indiquant que ces deux dernières semaines avaient été "difficiles". Le gala était fermé à la presse mais ses propos ont été publiés sur le site internet du quotidien local Austin American-Statesman.

"Ces deux dernières semaines ont été difficiles", a déclaré Armstrong devant environ 1.500 personnes lors d'un court discours avant un gala de récolte de fonds marquant les quinze ans de la fondation de lutte contre le cancer qu'il a créée en 1997 après avoir vaincu cette maladie. L'Américain s'exprimait pour la première fois en public depuis la sortie d'un rapport de l'Agence américaine antidopage (Usada) détaillant son rôle dans le "programme de dopage le plus sophistiqué jamais vu dans l'histoire du sport". Lâché cette semaine par des sponsors importants, dont l'équipementier Nike, il a aussi démissionné mercredi de la présidence de Livestrong.

Après une longue enquête, l'Usada a radié l'Américain à vie et l'a privé de toutes ses victoires depuis le 1er août 1998, dont ses sept titres dans le Tour de France (1999-2005), avant d'exposer ses preuves dans un rapport de 1.000 pages transmis à la Fédération internationale de cyclisme (UCI). Seule l'UCI a la possibilité d'étendre au monde entier les sanctions de l'Usada, dont la compétence se limite au territoire des Etats-Unis. Par la voix de son président Pat McQuaid, l'UCI, basée à Aigle (Suisse), a fait savoir qu'elle trancherait dès lundi. Venu trouver un peu de réconfort auprès d'une communauté qui l'admire pour avoir aidé à amasser des centaines de millions de dollars en faveur de la lutte contre le cancer, Armstrong , 41 ans, a évité le sujet qui fâche pour remercier ceux qui l'ont soutenu depuis les débuts de Livestrong.

Martin Luther King

"Cette mission (la lutte contre le cancer) est plus grande que moi, plus grande que n'importe quel individu", a expliqué le Texan, empruntant une citation de Martin Luther King pour dire à son audience de garder un "infini espoir". Au fil des années, Livestrong a grandement contribué, au moins autant que ses succès sur le vélo, à l'aura internationale de l'Américain, qui a quitté les pelotons en janvier 2011 pour se consacrer pleinement à la cause. Armstrong a lancé la soirée, à laquelle assistait notamment les acteurs américains Sean Penn et Robin Williams, en invitant les invités à "prendre du bon temps". Avant la soirée, Doug Ulman, le Pdg de Livestrong, s'était borné à indiquer que la soirée était destinée à récolter des dons et sensibiliser le public à la cause de la fondation, pas à parler des allégations contre Armstrong .

Les récentes révélations de l'Usada ont considérablement assombri l'image du cyclisme, un sport terni par d'incessantes affaires de dopage depuis 1998. Le mondu du cyclisme, sous le choc depuis le rapport explosif de l'Usada, a encore reçu un coup vendredi quand la banque néerlandaise Rabobank, sponsor d'une équipe de l'élite depuis 1996, s'est retirée des pelotons car elle n'est plus convaincue que le cyclisme professionnel international est en mesure de faire du cyclisme un sport "propre et juste". Pour la banque, le cyclisme est "malade jusqu'au plus haut niveau, dont les institutions compétentes, celles responsables des contrôles du dopage notamment".
L'UCI, sur la sellette, a indiqué vendredi comprendre "le contexte qui a présidé à cette décision".

Voir la video

AFP