Diego Ulissi (Lampre)
Diego Ulissi (Lampre) | DE WAELE TIM / TDWSPORT SARL / DPPI MEDIA

Lampre s'en prend au MPCC

Publié le , modifié le

L'équipe Lampre, qui a décidé de réintégrer dans son effectif fin mars le coureur italien Diego Ulissi après sa suspension pour dopage, a mis en cause jeudi le Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC), dont elle est adhérente.

"L'équipe exprime son mécontentement sur la manière et le contenu de la  communication du MPCC", a déclaré la formation italienne après l'annonce par le  MPCC d'une prochaine prise de position sur le cas Ulissi. Le Mouvement, dont le conseil d'administration s'est réuni mercredi, a  rappelé à cette occasion qu'un article de son règlement oblige ses équipes  membres à ne pas engager, dans les deux ans, un coureur sanctionné de plus de  six mois de suspension pour dopage. Ulissi, double vainqueur d'étape du dernier Giro, a écopé de neuf mois de  suspension pour un contrôle positif au salbutamol. "Cette sanction confirme que  l'athlète a agi par négligence", avait estimé Lampre en révélant le mois  dernier la sanction qui court jusqu'au 27 mars inclus.

La formation italienne a assuré se conformer au règlement du MPCC en  affirmant que l'article du règlement MPCC concernait les recrutements de  nouveaux coureurs. "Ulissi, étant sous contrat avec l'équipe, ne relève pas de  cette catégorie", a argumenté Lampre. Interrogé par l'AFP, le président du MPCC, Roger Legeay, s'est refusé à  toute polémique: "Ce serait bien que nous ayons des éclaircissements, et pas  des communiqués de presse. Nous n'avons pas pris de décision, nous attendons  des informations. Y aura-t-il appel de l'UCI (Union cycliste internationale) ou  d'Ulissi ? Jusqu'à présent, Lampre (membre du MPCC depuis début 2013) a toujours respecté les règles. S'il devait y avoir faute, ce serait à partir du  28 mars." Par ailleurs, le MPCC a annoncé compter désormais 104 adhérents à fin 2014,  dont 67 équipes. Ce qui "porte sa représentativité à hauteur de 81 % du peloton  professionnel" (1re et 2e division).

AFP