équipe europcar entraînement
équipe europcar entraînement | AFP - LIONEL BONAVENTURE

L'affaire Europcar bientôt classée?

Publié le , modifié le

Selon le site Internet du journal Le Monde, l'affaire Europcar qui avait été ébruitée avant le début du Tour de France 2012 pourrait être prochainement classée sans suite. Le journal L'Equipe avait indiqué que l'équipe française était visée par une enquête préliminaire pour pratiques illicites lors du Tour 2011 (perfusions et corticoïdes). Mais le Parquet de Paris n'a pas pu établir d'infraction.

On avait bien cru à un tremblement de terre juste avant le départ du Tour de France 2012 à Liège. Europcar, la formation du chouchou du cyclisme français Thomas Voeckler, prise dans la tourmente du dopage. Mais cela n'aura été qu'un feu de paille, un effet de manche sans fondement. Près d'un an et demi après les faits avancés, l'affaire devrait être prochainement classée sans suite par le Parquet de Paris, selon le site internet du journal Le Monde.

A la veille du départ de la Grande Boucle 2012, le quotidien L'Equipe avait révélé que l'équipe de Jean-René Bernaudeau faisait l'objet depuis août 2011 d'une enquête préliminaire pour pratiques illicites lors du Tour de France 2011 (perfusions et prise de corticoïdes). Une épreuve dont Voeckler avait été porteur du maillot jaune avant de finir à la quatrième place du classement général. Les accusations avaient alors semé le trouble sur le peloton alors que le patron d'Europcar s'était toujours fait le chantre de la lutte antidopage. Dès juillet, le quotidien Le Parisien avait cité des enquêteurs de la gendarmerie expliquant qu'aucune preuve n'était venue étayer les dénonciations d'infractions aux règles antidopage dont faisait l'objet l'équipe. "Pour nous il n'y a pas d'affaire", confiaient les gendarmes au journal. Pour eux, le caractère pénal de l'usage de corticoïdes n'était pas avéré.

Des membres d'Europcar ont été interrogés cette semaine. Mais les auditions n'ont rien donné. Selon Le Monde, le Parquet de Paris s'apprêterait donc à classer l'affaire sans suite, l'enquête n'ayant pu établir d'infraction.