Lance Armstrong
Lance Armstrong, celui par qui le scandale arrive | AFP - TIZIANA FABI

L'affaire Armstrong continue de faire couler de l'encre

Publié le , modifié le

"L'Equipe" plus quatre autres quotidiens européens publient samedi un manifeste pour une "réforme en profondeur" du cyclisme à la suite de "l'affaire Armstrong". Alors que l'UCI a décidé de laisser vierge de victoires le palmarès de l'Américain, dont ses sept Tours de France, ils estiment "impossible de repartir avec les mêmes structures, le même fonctionnement, les mêmes règles et les mêmes hommes".

"Nous sommes préoccupés par la situation du cyclisme aujourd'hui." précisent ces journaux en préambule. "A la longue liste noire des affaires de dopage qui ont assombri l'horizon du cyclisme pendant des années viennent de s'ajouter l'affaire Armstrong, les confessions de plusieurs de ses anciens équipiers, le rapport de l'agence américaine antidopage (USADA), qui pointe du doigt les dysfonctionnement voire la complicité de l'Union cycliste internationale, et les informations inquiétantes qui ont filtré sur des dossiers en cours. Ces récentes révélations montrent clairement que nous ne pouvons plus accorder notre confiance à l'UCI ou a des managers d'équipe complices de tricheries" expliquent-ils dans ce manifeste, en en appelant à toutes les familles du cyclisme.     

Les cinq journaux -L'Equipe (France), la Gazzetta dello Sport (Italie), The Times (Royaume-Uni), Le Soir et Het Nieuwsblad (Belgique)demandent notamment "que l'UCI reconnaisse ses responsabilités dans l'affaire Armstrong et fasse amende honorable" et qu'une "commission neutre et indépendante", sous la responsabilité de l'Agence mondiale antidopage (AMA), enquête sur "le fonctionnement et la responsabilité" de cette institution très décriée.Il faut également "que l'organisation des contrôles sur les principales courses relève directement de la responsabilité de l'AMA et des agences nationales antidopage".

Le manifeste appelle aussi de ses voeux la tenue "d'états généraux du cyclisme" avant le début de la saison 2013 "afin de définir une nouvelle organisation et de nouvelles règles".Concernant les coureurs convaincus de "dopage lourd", le manifeste réclame des peines de suspension "plus sévères" ainsi que la suspension automatique d'un coureur "qui fait l'objet d'une enquête pour dopage". Il souhaite enfin "une implication plus forte et une plus grande responsabilisation des sponsors" et une réforme du World Tour et de son système "fermé et opaque" de classement par points et d'attribution des licences.

Ces journaux, qui affirment aimer passionnément cette discipline, et espèrent beaucoup en une nouvelle génération, disent vouloir croire en l'avenir, et que si ce manifeste draine un maximum de public derrière lui, le monde du cyclisme puisse saisir l'occasion qui lui est fournie de se réformer en profondeur.