Eduard Vorganov
Le coureur russe de la Katusha Eduard Vorganov suspendu à son tour | Maxppp

La Russie minimise le dopage dans son cyclisme

Publié le , modifié le

Le ministre des Sports russes Vitali Moutko a minimisé lundi les les cas de dopage mis en lumière depuis quelques jours par l'agence antidopage russe (Rusada). Il n'y a aucun "problème d'aucune sorte" dans le cyclisme russe, a-t-il affirmé en dépit des derniers cas révéles et des menaces qui pèsent sur la formation Katusha. "Je fais entièrement confiance aux athlètes et aux entraîneurs", a déclaré le ministre à l'agence TASS. Ce qui n'est pas pour mettre la Rusada dans les meilleures conditions pour poursuivre ses investigations.

Jeudi dernier, l'agence avait annoncé que la cycliste russe Elena Brezhniva avait été suspendue quatre ans pour "violations des critères antidopage. Brezhniva, 26 ans, a été championne d'Europe de vitesse par équipes en 2013 et 2014 et vice-championne d'Europe de keirin en 2014. Sa suspension a débuté le 22 juin 2015 et durera quatre ans" a précisé dans un communiqué la Rusada, laquelle a été longtemps montrée du doigt par l'AMA pour ses méthodes non conformes au code mondial.

Katusha dans l'embarras

Sans doute la Rusada cherche-t-elle enfin à redorer son blason, de même que le cyclisme russe, en acceptant de sortir les "affaires" puisque l'annonce de la suspension de Brezhniva a été suivie par celle, à titre  provisoire, du coureur de l'équipe Katusha, Eduard Vorganov, infligée par sa formation. Le coureur a été déclaré positif après un contrôle pratiqué hors  compétition le 14 janvier dernier, au meldonium, un médicament classé dans la  section "hormone et modulateur métabolique". Vorganov, 33 ans attend le résultat de l'échantillon B. Professionnel  depuis 2005, il a notamment été champion de Russie en 2012. Son cas, révélé vendredi par l'Union cycliste internationale (UCI), est le deuxième touchant en moins d'un an l'équipe russe après celui de l'Italien Luca Paolini (cocaïne) lors du Tour de France 2015.

Ce qui met l'équipe Katusha elle-même dans l'embarras car en voulant contribuer à l'assainissement des choses, elle encourt une possible suspension d'activité après le contrôle positif de Vorganov. En effet, le règlement antidopage stipule que dans le cas de deux contrôles positifs dans une période de douze mois, "l'équipe est suspendue de participation à toute manifestation internationale" par l'UCI pour une période au minimum de 15 jours et au maximum de 45 jours."

Christian Grégoire