La Flèche Brabançonne : Julian Alaphilippe prend sa revanche et domine Mathieu van der Poel

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Alaphilippe Flèche Brabançonne 2020
Célébration crispée pour Alaphilippe, trois jours après Liège. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au terme d'une course décousue, dont il a été le principal dynamiteur, Julian Alaphilippe a remporté la Flèche Brabançonne 2020 ce mercredi. Le Français a battu Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) au sprint, tournant à son avantage le scénario de l'édition précédente. Extrêmement solide, Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale) a tenu la roue des deux monstres pour compléter le podium.

Il suffisait de jeter un oeil au rictus de souffrance d'Omar Fraile (Astana) quand il a tout donné pour boucher le trou pour comprendre à quel point Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) et Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) étaient les plus forts ce mercredi. Les deux hommes,  déchaînés, ont dynamité les 35 derniers kilomètres de la Flèche Brabançonne 2020. Si Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale) a réussi à tenir leur rythme diabolique jusqu'à l'arrivée, tout s'est résumé à un bras de fer entre deux monstres du peloton.

Un champion du monde encore pressé de célébrer

C'était surtout une question de revanche pour Julian Alaphilippe. Le tout frais champion du monde 2020, battu et déclassé à Liège-Bastogne-Liège trois jours plus tôt, ne voulait pas encore s'incliner dans la roue de Van der Poel, qui l'avait battu au sprint lors de l'édition précédente. Le Français a été à l'initiative de quasiment toutes les relances en fin de course, mais la carcasse du Néerlandais a à chaque fois comblé les écarts. Vigilant dans la dernière ascension, Van der Poel n'a pas laissé ses adversaires l'attaquer.

Mais il a été finalement battu au sprint, sur son terrain, par Julian Alaphilippe, même si le Français a failli connaître la même déconvenue qu'à Liège, célébrant avant la ligne. Pas de malédiction arc-en-ciel pour le puncheur facétieux, qui s'offre sa première victoire avec sa nouvelle tunique après seulement 2 jours de course. "Ce n'était pas vraiment prévu que je sois là mais l'Amstel Gold Race a été annulée. J'ai couru comme j'aime le faire. On s'est fait plaisir, on s'est fait mal. Je suis vraiment content", a-t-il réagi sur la ligne d'arrivée, soulagé après s'être fait une belle frayeur.

Côté Van der Poel, la frustration était évidemment très forte. "Je fais une faute que je ne fais jamais. J'ai attendu trop longtemps pour lancer et je suis resté en roue libre. Je suis très déçu, j'aurais dû y aller quand Cosnefroy a lancé", a regretté le champion des Pays-Bas, encore battu, trois jours après sa 6e place sur la Doyenne. Il tentera de lever les bras à nouveau dès ce dimanche, sur Gand-Wevelgem, avec le Tour des Flandres (18 octobre) comme gros objectif en ligne de mire.

A noter, derrière Alaphilippe et Cosnefroy, la belle 5e place de Warren Barguil (Arkéa-Samsic), qui s'offre un troisième Top 10 consécutif après La Flèche Wallonne (4e) et Liège-Bastogne-Liège (9e). Top 10 également pour Anthony Turgis (Total-Direct Energie), 8e à franchir la la ligne d'arrivée.