Roman Kreuziger
Roman Kreuziger avait décroché la 5e place du général sur le Tour de France 2013 | BELGA PHOTO DIRK WAEM/AFP

Kreuziger suspendu à titre conservatoire par l'UCI

Publié le , modifié le

Ecarté du Tour de France par sa propre équipe après des résultats sanguins , Roman Kreuziger est désormais suspendu officiellement par l'UCI. L'instance suprême du cyclisme l'a mis au repos jusqu'à nouvel ordre à cause d'anomalies sur son passeport biologique. La commission antidopage estime que les futurs résultats du coureur de Tinkoff-Saxo seraient "probablement affectés par les violations du règlement antidopage qui lui sont reprochées". Dans le doute, il est donc suspendu le temps du verdict.

Une sanction qui n'est pas du goût de l'équipe de Bjarne Riis. A cause du timing, le staff et le coureur n'ont été prévenus que la veille du départ du Tour de Pologne où Kreuziger était engagé, et à cause de l'absence de preuves. "Kreuziger a reçu une suspension provisoire sans preuves solides de la moindre infraction mais uniquement à partir de l'opinion d'experts médicaux de la commission antidopage de l'UCI", a expliqué Tinkoff-Saxo dans un communiqué.

L'UCI veut des explications

Avertie de ces anomalies constatées lors de deux périodes, de mars à août 2011 et d'avril 2012 à la  fin du Giro 2012, l'équipe avait décidé, avec son coureur, de ne pas courir le Tour de France. "A partir de maintenant, Roman ne court plus, jusqu'à ce qu'on en sache  plus, avait indiqué Tinkoff-Saxo fiun juin. Mais il n'est pas suspendu, sauf si c'est requis par l'UCI ou la  fédération tchèque." Kreuziger , invité en juin 2013 à s'expliquer sur ces irrégularités  présumées, a présenté sa défense en octobre dernier en se basant sur l'avis de deux spécialistes. Il a été informé fin mai que l'UCI (Union cycliste  internationale) n'avait pas accepté son explication. Ce n'est toujours pas le cas.