Kreuziger dévoile son passeport biologique pour clamer son innocence

Kreuziger dévoile son passeport biologique pour clamer son innocence

Publié le , modifié le

Roman Kreuziger conteste toujours les accusations de dopage dont il fait l'objet. "Je n'ai jamais été convaincu de dopage. Pourtant je vis depuis un an et demi dans l'incertitude", a-t-il déclaré sur son site internet. C'est pour cela qu'il y a publié son passeport biologique, à l'origine de sa suspension décidée par l'Union cycliste internationale, mais contredite par le Comité olympique tchèque. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne s'est saisi du dossier.

"Je condamne fermement le dopage. Je considère le passeport biologique  comme un excellent outil, mais il faut clairement fixer les règles", clame le Tchèque sur son site internet. Sanctionné par l'UCI en raison d'anomalies constatées dans son passeport biologique lors des deux périodes, de mars à août 2011 et d'avril 2012 à la fin du Tour  d'Italie 2012 alors qu'il courait sous les couleurs d'Astana, Roman Kreuziger joue une grosse partie de son avenir. A 28 ans, le Tribunal arbitral du sport doit en effet statuer sur son cas, suite à l'appel de l'UCI de la décision du Comité olympique tchèque (COV) de blanchir le cycliste. Le COV estimait en effet que les "valeurs dans le  passeport biologique (de Kreuziger) n'ont pas dépassé les valeurs basales". Dans son appel devant le TAS, l'UCI a demandé à l'encontre de Kreuziger une  suspension de deux à quatre ans, qu'il soit déchu de tous ses titres remportés  depuis mars 2011, et une amende de 770.000 euros.

Désormais coureur de la formation Tinkoff d'Alberto Contador, le Tchèque n'a pas pu participer au dernier Tour de France, son équipe ayant préféré s'en passer face à ces accusations. "Je ne demande ni compassion ni indulgence. J'ai toujours respecté le fair-play et en tant que participant à deux reprises aux jeux Olympiques j'honore aussi les principes de la charte olympique", a assuré Kreuziger. "C'est moi qui me trouve aujourd'hui au milieu d'une situation absurde,  demain cela peut arriver à n'importe quel autre sportif. Je veux un procès  équitable, je veux des règles claires".

Le passeport biologique est un document électronique qui relève les résultats des tests antidopage ainsi que les profils hématologique et endocrinologique de l'athlète.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze