Klöden maillot jaune Paris-Nice 032011
L'Allemand Andreas Klöden | AFP - LIONEL BONAVENTURE

Klöden sort de sa boîte

Publié le , modifié le

L'Allemand Andreas Klöden (RadioShack) a remporté jeudi la cinquième étape de Paris-Nice, disputée sur 194 km entre Saint-Symphorien-sur-Coise et Vernoux-en-Vivarais, réglant au sprint un groupe de huit échappés, sortis dans la dernière difficulté du jour. Le champion olympique Samuel Sanchez a pris la 2e place. Klöden a fait coup double puisqu'il s'empare du maillot jaune de leader.

Andreas Klöden assez discret depuis le début de l'épreuve est sorti de l'anonymat à l'occasion de la première étape pour hommes forts, avec pas moins de sept difficultés au programme. Il se place ainsi dans des conditions idéales avant la 5e étape vendredi qui se disputera en Provence sur un contre-la-montre de 27 km, épreuve dans laquelle l'Allemand pas maladroit dans cet exercice, aura encore une bonne carte à jouer. 

Cette étape a été particulièrement animée, du fait des différentes ascensions inscrites dans la journée, et qui ont aiguisé quelques appétits soit pour aller prendre des points pour le maillot à pois, soit pour tenter le coup gagnant. Ce fut d'abord le Portugais Paulinho qui tenta la première échappée, suivi du Tchèque Kreuziger et des Français Péraud et Sylvain Chavanel dans le Col de la Croix de Chabouret mais ils ont été repris par le Néerlandais Lieuwe Westra rejoint ensuite par cinq autres prétendants, parmi lesquels le Français Hubert Dupont , le seul à garder le contact. Westra a fini par être repris à 37 kilomètres de l'arrivée, après plus de cent kilomètres devant.

Un autre groupe s'est alors formé.  Les coureurs de la FDJ (Fédrigo, Casar, Roy, C. Pineau) sont passés à l'attaque dans la descente de l'avant-dernière difficulté, en compagnie notamment de Thomas Voeckler, vainqueur d'étape la veille. Mais ces hommes ont laissé beaucoup d'énergie sans vraiment creuser un écart susceptible de faire la différence, et ils ont été rejoints au pied du col de la Mûre à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée.    

C'est là que se sont véritablement montrés les hommes forts dans ce genre de difficulté. Le leader, le Belge Thomas de Gendt, a été distancé très vite dans cette ascension pentue avant qu'un groupe de favoris se dégage, précédé par Carrara et le Croate Robert Kiserlovski. Le champion de France Thomas Voeckler a lâché prise dans les 500 derniers mètres de cette montée qui a fait office de révélateur, pour le profit de Klöden, de Martin et de l'Estonien Rein Taaramae.
Au sprint, Klöden, emmené par son coéquipier slovène Janez Brajkovic, a gardé l'avantage sur Samuel Sanchez, dépité d'avoir été devancé pour la victoire. On n'attendait pas Klöden ni dans cette étape, car il ne semblait pas forcément revenu au niveau qui était le sien lorsqu'il avait joué les premiers rôles sur le Tour de France (2e en 2004 et 2006), ni dans un final groupé où il a dû sortir de sa boîte comme un sprinteur.   

Au classement général, les postions ont été complétement à la faveur de cette étape. L'Allemand précède désormais Sanchez de secondes. Martin est pointé à 10 secondes. Les Français plutôt en vue jusque là ont perdu pied. Le premier d'entre eux Pierre Rolland (10e de l'étape) est 19e à 29" de Klöden. Thomas Voeckler est relégué à 1'29" et Sylvain Chavanel 25e à 1'44". Il devra sortir le grand jeu sur le contre-la-montre qui reste une de ses spécialités pour espérer faire un rapproché au général.

Classement de la 5e étape

1. Andreas Klöden (GER/RSH) les 193,0 km en 4h59:00.
2. Samuel Sanchez (ESP/EUS) à 0:00.
3. Matteo Carrara (ITA/VAC) 0:00.
4. Tony Martin (GER/THR) 0:00.
5. Rein Taaramae (EST/COF) 0:00.
6. Robert Kiserlovski (CRO/AST) 0:00.
7. Janez Brajkovic (SLO/RSH) 0:00.
8. Xavier Tondo (ESP/MOV) 0:00.
9. Luis Leon Sanchez (ESP/RAB) 0:18.
10. Pierre Rolland (FRA/EUC) 0:19.

Classement général

1. Andreas Klöden (GER/RSH)   24h26:13.
2. Samuel Sanchez (ESP/EUS)      à    0:04.
3. Matteo Carrara (ITA/VAC)            0:06.
4. Tony Martin (GER/THR)                0:10.
5. Robert Kiserlovski (CRO/AST)      0:10.
6. Janez Brajkovic (SLO/RSH)           0:10.
7. Xavier Tondo (ESP/MOV)             0:10.
8. Rein Taaramae (EST/COF)            0:10.
9. Luis Leon Sanchez (ESP/RAB)      0:28.
10. Roman Kreuziger (CZE/AST)      0:29.
11. Maxime Monfort (BEL/LEO)       0:29.
12. Jürgen Van den Broeck (BEL/OLO)   0:29.
13. Bauke Mollema (NED/RAB)     0:29.
14. Simon Spilak (SLO/LAM)        0:29.
15. Jean Christophe Péraud (FRA/ALM)   0:29

Déclarations

Andreas Klöden (GER/RadioShack), vainqueur de l'étape et leader: "Gagner une étape de Paris-Nice est toujours très fort. C'est une surprise d'avoir réussi à battre Samuel Sanchez au sprint. Je dois remercier Jani Brajkovic qui m'a dit de le suivre pour le sprint. Je ne me souviens plus de ma précédente victoire au sprint. Sur ce Paris-Nice, je suis venu pour faire de mon mieux, je savais que la condition était là après le Tour d'Algarve. En plus, la météo me convient jusqu'à présent, je suis maigre, je n'aime pas la pluie ou le froid. Dans le chrono, ça sera dur contre Tony Martin qui est un très bon coureur et un spécialiste. Mais, bien sûr, je vais tout donner. Pourquoi je ne suis pas un leader à part entière ? Ce sont aussi les circonstances, la présence de leaders dans l'équipe. Chez T-Mobile, il y avait Ullrich. Chez Astana, il y a eu Contador. J'essaye de faire de mon mieux".

Pierre Rolland (FRA/Europcar), 10e de l'étape: "A la fin, je ne savais pas trop si je devais attendre Thomas (Voeckler). Je n'étais pas trop mal, question sensations. Se retrouver avec les meilleurs sur ce terrain, c'est bien même si je l'ai déjà fait par le passé. Dans le chrono, je vais reculer face aux spécialistes. Mais depuis le début de l'année, je marche bien, c'est bon signe."

Voir la video

Voir la video