Joaquim (Purito) Rodriguez (Katusha)
Joaquim (Purito) Rodriguez (Katusha) | ERIC LALMAND / BELGA MAG / BELGA/AFP

Katusha indésirable sur le Giro

Publié le , modifié le

L'équipe russe Katusha, dont le chef de file est l'Espagnol Joaquim Rodriguez, n'a pas été retenue par les organisateurs du prochain Tour d'Italie qui se couorra du 4 au 26 mai. Katusha, évincée en 2013 du WorldTour (1re division) par l'Union cycliste internationale (UCI), est dépendante des invitations délivrées par les organisateurs pour participer aux courses les plus importantes. Elle a formé un appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) afin d'être réintroduite en première division.

Cette situation délicate met la suite de la carrière de Joaquim Rodriguez en pointillés et pourrait à terme être préjudiciable aux partenaires russes.
Rodriguez a d'ailleurs déjà laissé entendre, dans des déclarations reprises par la presse italienne et espagnole, qu'il allait essayer de rompre son contrat pour rejoindre une autre formation afin de ne pas hypothéquer ses chances dans les prochaines grandes compétitions à venir.

Ce nouveau coup de semonce envers Katusha, équipe à laquelle il est reproché de ne pas tout faire en matière de lutte antidopage, est d'autant plus violent pour Rodriguez que l'an dernier, il a pris la deuxième place du Giro, en cédant in-extremis le maillot rose de leader, et a gagné le Tour de Lombardie.    

Il peut toujours se consoler en se disant que malgré tout, l'équipe russe a été retenue par les organisateurs italiens pour les deux grandes classiques, Milan-Sanremo (17 mars) et le Tour de Lombardie (6 octobre). Mais il est peu probable que cela soit de nature à modifier sa décision de s'en aller. 

Christian Grégoire