Katusha
L'équipe Katusha au départ du tour d'Algarve. | DE WAELE Tim / TDWsport Sarl / DPPI media

Katusha et Orica-GreenEdge quittent le MPCC

Publié le , modifié le

Les équipes de Katusha et Orica-GreenEdge ont annoncé ce mercredi qu’elles quittaient le Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC), qui regroupe une majorité des équipes cyclisme pour un même programme de lutte antidopage.

Ce mercredi, deux des équipes les plus influentes du World Tour, Orica-GreenEdge et Katusha ont décidé de quitter le MPCC. Orica a été la première formation à annoncer son désengagement auprès de cette association présidée par le Français Roger Legeay. L’équipe australienne a expliqué son choix par une "évaluation des initiatives actuelles et des efforts déployés" pour aboutir "à un sport sain".

Du côté de Katusha, cette décision intervient alors que l’UCI vient de décider de ne pas sanctionner l’équipe suite, malgré deux contrôles positifs à des substances interdites en moins d’un an. L’Union Internationale de cyclisme a en effet jugé que le premier contrôle positif déclaré, celui de Luca Paolini à la cocaïne l’an dernier, relevait d’une "prise récréative". L’UCI a considéré le fait qu’il était "disproportionné de suspendre une équipe du fait qu'un de ses membres consomme une drogue sociale et dont la prise n'est pas en lien avec ses performances sportives".

"Une évolution des règles aurait été nécessaire"

La formation russe risquait entre 15 et 45 jours de suspension, jours qui auraient été imposés par le MPCC. Pour ne pas avoir à appliquer cette règle du Mouvement, Katusha a donc décidé d’emboîter le pas de son homologue australien et quitter à son tour l’association. "Une évolution des règles du MPCC aurait été nécessaire", peut-on lire dans le communiqué envoyé par l’équipe russe. Katusha a tout de même annoncé qu’elle continuerait à appliquer les nouvelles dispositions prises par le MPCC telles que l’interdiction du tramadol, ainsi que le repos imposé à tout coureur voyant son niveau de cortisol s’effrondrer.

Après les départs de Katusha et Orica-GreenEdge, elles ne sont désormais plus que sept formations sur les 18 qui composent le World Tour (AG2R La Mondiale, Cannondale, Dimension Data, FDJ, Giant, IAM et Lotto). 17 équipes de la Continental Pro sur 23, sont encore adhérents au MPCC.