Maxim Iglinskiy (Astana)
Maxim Iglinskiy (Astana) | MICHEL KRAKOWSKI / BELGA / AFP

Iglinskyi remporte Liège-Bastogne-Liège

Publié le , modifié le

Une semaine après le succès de Gasparotto dans l'Amstel Gold Race, l'équipe Astana a empoché une deuxième ardennaise. Maxim Iglinskiy s'est joué des grands favoris pour remporter la 98e édition de Liège-Bastogne-Liège, la doyenne des classiques. Le Kazakh a devancé le Sicilien Nibali (Liquigas) et son copéquiper Gasparotto. Thomas Voeckler (Europcar) a pris la 4e place.

On ne refait pas le printemps ! Philippe Gilbert n'est plus ce flamboyant coureur à qui tout souriait en 2011. Un an plus tard, la route s'est ouverte pour ses anciens rivaux. Rodriguez en a profité dans la Flèche Wallonne mercredi. Les deux autres ardennaises ont sourit à l'équipe Astana. Dignes héritiers d'Alexandre Vinokourov (vainqueur à Liège en 2010), Enrico Gasparotto et Maxim Iglinskiy ont apporté le soleil à l'équipe kazakhe. Avec le même punch.

Entre les averses, une échappée de trois coureurs (Cataldo, Geschke, Ista), rejoints ensuite au Km 53 par un autre trio (Habeaux, Honig, Bazzana), a compté une avance maximale de 12 minutes et demie (Km 79). Après l'enchaînement des côtes de Stockeu et de la Haute-Levée, les Français Pierre Rolland et David Le Lay, avec le Bélarusse Vasil Kiryienka, ont repris les hommes de tête (Km 185). Rolland et Kiryienka se sont dégagés dans la côte de Redoute, à 35 kilomètres de l'arrivée, avant d'être repris dans la côte de la Roche aux Faucons, une quinzaine de kilomètres plus loin.

Le forcing de Nibali, parti après le sommet, a permis à l'Italien d'aborder la dernière ascension, Saint-Nicolas, avec une trentaine de secondes d'avance sur Iglinskiy et l'Espagnol Joaquim Rodriguez, partis en contre-attaque. Iglinskiy s'est alors dégagé dans cette montée pour se rapprocher de Nibali et le déborder ensuite dans la montée vers Ans. A 31 ans, le Kazakh remporte sa plus belle victoire. Le Sicilien devra lui se consoler sur le Giro qui débute dans deux semaines.

Réactions

Maxim Iglinskiy (KAZ/Astana), vainqueur: "C'est la plus belle victoire de ma carrière, je suis très content. Quand on est sorti avec Rodriguez, je me suis demandé si on arriverait à reprendre Nibali qui était loin devant. Puis, je suis revenu sur Nibali et j'ai attaqué sans attendre, j'ai vu qu'il ne pouvait pas réagir et j'y suis allé. L'équipe était forte, on voulait gagner. On n'a pas beaucoup de victoires, mais elles comptent. Pour l'équipe, pour le Kazakhstan, c'est une belle publicité. Cela va être une grande fête. Alexandre Vinokourov m'a appelé le matin avant la course et m'a dit que je pouvais gagner, que je devais aller dans une échappée".

Vincenzo Nibali (ITA/Liquigas), 2e: "C'est dommage ! J'ai mené une belle attaque, je ne pense pas avoir commis d'erreur, il m'a manqué seulement un peu de jambes dans le final. Il y avait beaucoup de vent sur Saint-Nicolas et j'y ai laissé des forces. J'ai tenté de rester dans la roue d'Iglinskiy quand il m'a rejoint, mais je n'ai pas pu. Iglinskiy est un très bon coureur, mais j'aurais préféré que ce soit Gilbert qui me condamne. Mon programme ? le Tour, où j'irai avec de grandes ambitions. Mais, si l'équipe décide de changer le programme, je serais à sa disposition".

Enrico Gasparotto (ITA/Astana), 3e: "J'avais dit que, pour gagner, il faudrait être en surnombre à la Roche aux Faucons. Nous étions trois, avec Iglinskiy et Kiserlovski, et nous avons pu faire un jeu d'équipe gagnant. Pour Astana, c'est une semaine dont on ne rêvait même pas !"

Thomas Voeckler (FRA/Europcar), 4e: "Je suis tombé au pied de la côte de la Redoute. Je ne dis pas que j'aurais gagné sans cela mais j'y ai laissé des cartouches alors que j'avais des bonnes jambes. Ensuite, j'ai dû faire des efforts tout seul. Dans le groupe, avec les Katusha et les Astana qui étaient en nombre, c'était compliqué. Quand Nibali a accéléré, tout le monde, moi compris, a regardé Gilbert qui a laissé faire".

Classement de Liège-Bastogne-Liège

1. Maxim Iglinskiy (KAZ/AST) les 257,5 km en 6h43:52 (moyenne: 38,255 km/h)
2. Vincenzo Nibali (ITA/LIQ) à 0:21.
3. Enrico Gasparotto (ITA/AST) 0:36.
4. Thomas Voeckler (FRA/EUC) 0:36.
5. Daniel Martin (EIR/GRM) 0:36.
6. Bauke Mollema (NED/RAB) 0:36.
7. Samuel Sanchez (ESP/EUS) 0:36.
8. Michele Scarponi (ITA/LAM) 0:36.
9. Ryder Hesjedal (CAN/GRM) 0:36.
10. Jelle Vanendert (BEL/LTB) 0:36.
11. Rinaldo Nocentini (ITA/ALM) 0:36.
12. Pierre Rolland (FRA/EUC) 0:36.
13. Daniel Moreno (ESP/KAT) 0:36.
14. Robert Kiserlovski (CRO/AST) 0:36.
15. Joaquin Rodriguez (ESP/KAT) 1:00.
16. Philippe Gilbert (BEL/BMC) 1:27.
17. Rui Costa (POR/MOV) 2:11.
18. Julien Simon (FRA/SAU) 2:11.
19. Simon Gerrans (AUS/GEC) 2:11.
20. Lars Petter Nordhaug (NOR/SKY) 2:11.
21. Arthur Vichot (FRA/FDJ) 2:11.
....