Hutarovich se paie Cavendish

Publié le , modifié le

Yauheni Hutarovich (FDJ) a remporté au sprint la 2e étape de la Vuelta, entre Alcala de Guadaira et Marbella (173 km). Le Bélarusse a créé la surprise en dominant le grand favori Mark Cavendish (HTC) qui conserve tout de même son maillot rouge de leader.

Généralement, finish rime avec Cavendish. Cette fois, ce sera avec Hutarovich. Le sprinteur de la FDJ a réalisé un véritable exploit en dominant, à la régulière, la terreur des pelotons. Tout était pourtant réuni pour un nouveau sacre du Britannique, arrivé lancé dans les rues de Marbella et qui plus est tout auréolé de son maillot rouge de leader après le succès de sa formation dans le contre-la-montre par équipes disputé la veille. Si Tyler Farrar (Garmin) et Alessandro Petacchi (Lampre), les deux autres références du sprint mondial, doivent une nouvelle fois s'incliner devant le maître, un outsider fait de la résistance. Mieux, au prix d'un effort magnifique, Yauheni Hutarovich prouve que Mark Cavendish peut être dompté ! Une bonne nouvelle pour tous les sprinteurs du monde. Le battu pourra toujours se consoler avec la conservation de sa tunique de leader du classement général, mais, connaissant l'orgueil du bonhomme, nul doute que "le Cav'' aura pris ombrage de la rébellion…

Buffaz, la poisse

Plus tôt dans la journée, quelques téméraires avaient tenté de forcer le destin et d'éviter une arrivée massive sur un parcours de 173 qui ne présentait pas de réelles difficultés : Javier Ramirez (Andalucia), Mickaël Buffaz (Cofidis), Johnnie Walker (Footon-Servetto) et Mickael Delage (Omega-Pharma) se faisaient la belle mais le groupe était vite amputé d'un élément, le malheureux Mickaël Buffaz qui chutait brutalement à 100 kilomètres de l'arrivée ! Bilan : fracture de la clavicule et Vuelta terminée pour le Français. Les trois "survivants" résistaient tant bien que mal mais étaient finalement repris à 12 kilomètres de l'arrivée. Et du sacre imprévu de Yauheni Hutarovich.

Julien Lamotte