Roberto Heras
Roberto Heras, de jaune vêtu, (ici en conversation avec Petacchi) au matin de la dernière étape de la Vuelta 2005. | AFP-Javier Soriano

Heras récupère son titre du Tour d'Espagne 2005

Publié le , modifié le

Roberto Heras, 38 ans, a récupéré son titre de vainqueur du Tour d'Espagne 2005, après la décision de la justice espagnole, d'annuler la sanction qui lui avait été imposée suite à un contrôle antidopage positif. C'est ce qu'a annoncé lundi la Fédération espagnole de cyclisme. Roberto Heras redevient le seul coureur de l'histoire de la Vuelta a avoir remporté quatre éditions (2000, 2003, 2004 et 2005).

Roberto Heras a donc dû attendre sept longues années pour être fixé sur l'appel qu'il avait déposé suite à l'annulation de sa victoire dans le Tour d'Espagne 2005. Il avait fait appel devant la justice espagnole, et non devant le tribunal arbitral du sport, de la suspension infligée en 2006 par la commission de discipline de la Fédération espagnole de cyclisme, après un contrôle antidopage positif à l'EPO après la vingtième étape de ce Tour. Le Tribunal supérieur de justice de Castilla y Leon avait annulé la sanction en 2011 en raison, selon la presse espagnole, d'irrégularités dans la réalisation des analyses, notamment le fait que les échantillons n'aient pas été transmis dans un délai de 24 heures, mais de presque 40, et à température ambiante. La Fédération et le parquet espagnol avaient fait appel devant le Tribunal suprême, qui a, à son tour, donné raison au sportif.   

"Le Tribunal suprême a confirmé la sentence du Tribunal supérieur de justice de Castilla y Leon de juin 2011, qui annulait la sanction à l'encontre de Roberto Heras pour son contrôle positif à l'EPO lors du Tour d'Espagne 2005", explique la Fédération dans un communiqué. Celle-ci doit donc se soumettre au verdict ainsi affirmé, et redonner au coureur qui évoluait alors dans l'équipe Liberty-Seguros (après être passé par Kelme et US.Postal).

Au-delà des questions de fond, cette suspension est une réhabilitation pour Roberto Heras qui avait mis fin à sa carrière professionnelle après cette sanction.