GP de Plouay : Elizabeth Deignan sacrée pour la troisième fois

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Deignan Banks Plouay 2020 Bretagne Classic
La célébration sous la pluie de Lizzie Deignan devant sa compatriote Lizzy Banks. | DR

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Sous la pluie et l'humidité bretonne, Elizabeth Deignan (Trek-Segafredo) était la plus forte sur le Grand Prix de Plouay 2020. Flairant le bon coup à 35 km de l'arrivée lorsque sa compatriote Elizabeth Banks (Paule Ka) est passée à l'attaque, la Britannique a battu sa compère d'échappée au sprint avec plus d'une minute d'avance sur le peloton.

"Bien sûr, j'ai essayé de la battre, mais c'est une vraie championne". Passée proche de son deuxième succès professionnel après sa victoire sur une étape du Giro l'an dernier, Elizabeth Banks (Paule Ka) n'avait pas la mine aussi maussade que la pluie qui s'est abattue sur elle pendant 101 km. Face à sa compatriote Elizabeth Deignan (Trek-Segafredo), sa seule adversaire dans le final, elle a tenté de la surprendre en lançant le sprint de loin, mais ça n'a pas suffi.

Une fuite à 35km de l'arrivée

Deignan n'a pas flanché pour décrocher sa troisième victoire sur le GP de Plouay après 2015 et 2017. La Britannique de 31 ans avait senti le bon coup. "Lizzie et Jip van den Bos m'ont suivie quand j'ai contre-attaqué (à 35km de l'arrivée, ndlr) après que ma coéquipière Marlen Reusser a été reprise par le peloton. On s'est retrouvées toutes les deux et on s'est entendues à la perfection", raconte Elizabeth Banks. Les deux fuyardes ont en effet coupé la ligne d'arrivée avec 1'13 d'avance sur le peloton.

"L'équipe était très excitée de courir sa première course en France, le pays de notre nouveau sponsor. J'ai été battue dans le final mais je suis heureuse d'avoir amené l'équipe à cette place", se réjouit Banks, pensionnaire de l'équipe Paule Ka, du nom de la marque de prêt à porter française qui a sauvé la formation Bigla-Katusha cet été.

à voir aussi Sauvée par la marque française Paule Ka, la formation féminine Bigla-Katusha se pare déjà de nouvelles ambitions Sauvée par la marque française Paule Ka, la formation féminine Bigla-Katusha se pare déjà de nouvelles ambitions