Milan-Sanremo Matthew Goss 032011
L'Australien Matthew Goss s'impose sur Milan-Sanremo | AFP - Luke Beines

Goss s'impose sur Milan-San Remo

Publié le , modifié le

L'Australien Matthew Goss (HTC-Columbia) a remporté la classique Milan-San Remo, longue de 298 km, et signe la première victoire d'un non-Européen après 102 éditions. Il a pris le meilleur au sprint après un final très disputé par un petit groupe de huit coureurs. Il a devancé le Suisse Fabian Cancellara (Leopard) et le Belge Philippe Gilbert (Movistar). Le Français Yoann Offredo (Fdj), attaquant toute la journée et présent dans ce groupe, a pris la 7e place.

L'élève sur les traces du maître

Goss, originaire de Tasmanie, a enlevé ainsi sa première grande classique. Le coureur de 24 ans qui affichait déjà un palmarès prometteur, notamment avec dans son escarcelle la semi-classique Paris-Bruxelles 2009, une étape du Giro et le GP Ouest-France 2010. Venu au cyclisme pendant l'adolescence à cause d'une blessure survenue en faisant du football australien, Goss s'est révélé sur la piste (poursuite par équipes). Il a rejoint ensuite l'équipe de Bjarne Riis en 2007 avant de rejoindre l'an passé sa formation HTC. Devenu le coéquipier de Cavendish, Goss a  montré qu'il pouvait réclamer un statut de leader à part entière. Avec lui, c'est le cyclisme australien qui continue à afficher une santé triomphante, dix-huit mois après le premier titre mondial de l'un des siens (Cadel Evans).

Yoann Offredo: "Je n'ai pas de regrets à avoir. J'étais là pour jouer la victoire. J'ai attaqué où il fallait. Je pensais franchement avoir fait le plus dur. Quand je me suis retourné,  j'ai vu que j'avais fait le trou. Puis Nibali et les autres sont revenus. Ca faisait un an que j'y pensais".

Dans cette 102e édition de la prestigieuse classique, plusieurs des favoris ont été retardés par des chutes survenues à une centaine de kilomètres de l'arrivée, notamment l'Espagnol Oscar Freire, vainqueur sortant, le Britannique Mark Cavendish et le champion du monde norvégien Thor Hushovd. De ce deuxième peloton, seul Scarponi est parvenu à réaliser la jonction avec l'avant de la course au prix d'un numéro très spectaculaire sur la Cipressa, à moins de 30 kilomètres de l'arrivée.

Au bas de la descente, un quatuor formé d'Offredo et d'un de ses coéquipiers, le Français Steve Chainel, l'Australien Stuart O'Grady, le Belge Greg Van Avermaet, s'est détaché pour aborder le Poggio en tête. Van Avermaet a basculé en tête au sommet, distant de 6 kilomètres de la ligne, avec 9 secondes d'avance sur l'Italien Vincenzo Nibali, parti en contre-attaque, et les premiers poursuivants. Le Belge a été repris dans les rues de Sanremo, à 2,4 kilomètres de l'arrivée, avant une tentative d'Offredo puis de Gilbert neutralisé par Pozzato. Le sprint, lancé par Scarponi, s'est dénoué en faveur de Goss, net vainqueur de Cancellara qui s'était imposé en 2008.

Matthew Goss (AUS/HTC), vainqueur: "Je suis super heureux. Je n'imaginais pas gagner, pas même monter sur le podium à côté de coureurs tels que Gilbert et Cancellara. Dans la Cipressa, j'ai essayé de rester à l'avant. Après le Poggio, j'ai dépassé plusieurs coureurs pour revenir dans le groupe. C'est une victoire qui me donne confiance. Je commence à croire que je peux faire de grandes choses. Cavendish? on n'a pas eu beaucoup d'occasions de se parler. Dans les 100 derniers kilomètres, il n'était plus là. J'ai surtout pensé à m'économiser pour le final, je n'avais plus de coéquipier. Quelle émotion! Mais ce n'est pas fini. Maintenant, je vais avoir trois semaines de courses dans le nord, je ne sais pas où mais je veux gagner encore."

Fabian Cancellara (SUI/Leopard), 2e: "Je suis content mais je n'ai pas gagné. J'étais là pour la victoire, l'équipe a très bien couru mais je n'ai pas réussi à concrétiser. J'ai cherché à arriver seul mais j'avais tous les autres dans ma roue. Je crois avoir fait l'un des meilleurs sprints de ma vie mais Goss était très fort. Ce qui m'a manqué? les jambes. Je reviendrai l'an prochain pour tenter de gagner une nouvelle fois."

Philippe Gilbert (BEL/Omega Pharma), 3e: "Je pense avoir fait une belle course. Ma condition était bonne mais je n'ai pas eu de réussite. Je me suis retrouvé seul (sans équipier, ndlr) dans les derniers kilomètres. J'étais très surveillé. Quand je suis sorti derrière Nibali, c'était peut-être un peu trop tôt mais les autres ne bougeaient pas, ils attendaient que je le fasse. Au sprint, Goss était très rapide."

Classement de l'épreuve:
1. Matthew Goss (AUS/HTC), les 298 km en 6 h 51:10.
2. Fabian Cancellara (SUI/LEO) m.t.
3. Philippe Gilbert (BEL/OLO) m.t.
4. Alessandro Ballan (ITA/BMC) m.t.
5. Filippo Pozzato (ITA/KAT) m.t.
6. Michele Scarponi (ITA/LAM) m.t.
7. Yoann Offredo (FRA/FDJ) m.t.
8. Vincenzo Nibali (ITA/LIQ) à 03.
9. Greg Van Avermaet (BEL/OLO) 10.
10. Stuart O'Grady (AUS/LEO) 12.
11. Francisco Ventoso (ESP/MOV) 0:27.
12. Alessandro Petacchi (ITA/LAM) 0:27.
13. Daniele Bennati (ITA/LEO) 0:27.
14. José Joaquin Rojas (ESP/MOV) 0:27.
15. Marco Marcato (ITA/VAC) 0:27.
16. Dominique Rollin (CAN/FDJ) 0:27.
17. Peter Sagan (SVK/LIQ) 0:27.
18. Heinrich Haussler (AUS/GRM) 0:27.
19. Alessandro Bertolini (ITA/AND) 0:27.
20. Sylvain Chavanel (FRA/QST) 0:27.

Gilles Gaillard