Giro 2013 - Wiggins - Evans
Les favoris du Giro, avec - de gauche à droite : Samuel Sanchez, Cadel Evans, Vincenzo Nibali, Ryder Hesjedal, Bradley Wiggins, Michele Scarponi et Robert Gesink | AFP - LUK BENIES

Tout ce qu’il faut savoir sur le Giro 2013

Publié le , modifié le

Ce samedi, la 96e édition du Giro s'élance depuis Naples. Trois semaines de compétitions attendent les 23 équipes qui prendront le départ pour 21 étapes et une arrivée à Brescia, 3405 km plus tard. Infographie, étapes clés et chiffres : voilà ce qu'il faut savoir sur ce Giro 2013.

A lire aussi : A la chasse à Wiggins et Nibali

L’étape à ne pas rater : la 19e

S’il y en a une à garder parmi toutes, ce serait certainement la 19e étape. En seulement 139km entre Ponte di Legno et Val Martello, elle devrait faire connaître l’enfer aux coureurs. Trois ascensions au programme, le Gavia pour s’échauffer, avant d’enchaîner sur le sommet de ce Giro – le Stelvio - à 2 758 mètres d’altitude, avant de finir par le Val Martello. A deux étapes de la fin du parcours, ce pourrait être l’une des grandes explications entre favoris.

La décla : Ryder Hesjedal (Garmin, vainqueur du Giro 2012)

"Ce sera un grand honneur de porter le dossard numéro un". Vainqueur-surprise l'an dernier, le Canadien ne manque pas d’ambition pour cette édition. "Ma saison a été construite autour du Giro  dans l'intention de défendre mon titre et toute l'équipe est motivée par cet objectif".

Le forfait : Ivan Basso (Cannondale)

Double vainqueur de l’épreuve, en 2006 et 2010, l’Italien Ivan Basso a annoncé mercredi dernier son forfait pour cette édition en raison d’un kyste à la fesse. Son équipe, Cannondale, a décidé de le remplacer par son compatriote Damiano Caruso. Outsider plus que favori, l’Italien de 35 ans avait terminé cinquième de la dernière épreuve.

La décla (bis) : Bradley Wiggins (Sky, vainqueur du Tour de France 2012)

"Le Tour est mon objectif. C’est juste que je fais le Giro avant." Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Britannique a soufflé le chaud et le froid depuis quelques mois autour de son intérêt pour le Tour d’Italie. D’abord objectif prioritaire, il a ensuite parlé d’un doublé Giro-Tour, avant d’en faire aujourd’hui une préparation pour la Grand Boucle. Info ou intox ? Dans la bouche de l’Anglais aux rouflaquettes, c’est toujours un peu les deux.

L’info qui fait tache : Vacansoleil retire Jose Rujano de son effectif

L'équipe Vacansoleil a préféré écarter de son effectif Jose Rujano. Le Vénézuélien est en effet nommé dans une affaire de dopage en Italie (entre 2009 et 2010). L’équipe révèle avoir mené son enquête en interne et conclu "qu'aucun fait tel que des valeurs sanguines suspectes ne pouvait être retenu contre lui". Toutefois, Vacansoleil a décidé de le suspendre par prudence. Ou par crainte de mauvaises retombées ?

Les chiffres à connaître

6. Comme le nombre d’arrivées au sommet de l’épreuve. En moyenne montagne (Altopiano del Montasio, contre-la-montre de Polsa) mais surtout en haute altitude (Bardonecchia, Galibier, Val Martello, Trois Cimes de Lavaredo).
21. Comme le nombre d’étapes de l’édition 2013, auquel il faut ajouter deux journées de repos.
23. Comme le nombre d’équipes engagées. 19 ProTeams et 4 équipes continentales professionnelles. Deux formations françaises en font partie, AG2R et la FDJ.
96. Comme le chiffre de cette édition 2013. La première eut lieu en 1909.
244. Comme le kilométrage de l’étape la plus longue cette année entre Policastro et Serra San Bruno, le 7 mai.
3454. Comme le total de kilomètres de cette 96e édition.