Tour d'Italie : Tao Geoghegan Hart remporte le Giro au finish, Ganna dernier vainqueur

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Gicquel
Tao Geoghegan Hart, vainqueur du Giro 2020.
Tao Geoghegan Hart, vainqueur du Giro 2020. | MAXPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans la même seconde au départ du contre-la-montre de cette dernière étape du Tour d’Italie, Tao Geoghegan Hart (Ineos Grenadiers) et Jai Hindley (Sunweb) se sont départagés au finish dans les rues de Milan. Et c’est le Britannique, arrivé avec 39 secondes d'avance sur l’Australien, qui en est sorti vainqueur. Il remporte son premier Grand Tour devant son adversaire du jour et Wilco Kelderman (Sunweb). Comme lors des deux précédents exercices de cette édition, Filippo Ganna (Ineos Grenadiers) a écrasé l’étape.

Un final exceptionnel pour clôturer un Tour d’Italie invraisemblable. Dimanche, dans les rues de Milan, un mano a mano à distance devait départager les deux premiers au classement général, tenus dans la même seconde au départ : Tao Geoghegan Hart (Ineos Grenadiers) et Jai Hindley (Sunweb). "C’est une course roulante, très roulante, avec du vent de face. Ce n’est pas une course technique, c’est homme contre homme. Aujourd’hui, ce sera le vainqueur pur et simple : pas de technique, pas d’équipe.", posait Dave Brailsford, le manager d’Ineos, avant le départ. Au bout du suspense des 15,7 kilomètres, c’est le Britannique, arrivé 13e de l'étape avec 39 secondes d’avance sur l’Australien, qui s’est emparé du maillot rose pour l’éternité. A 25 ans, celui qui devait être l’équipier de Geraint Thomas remporte son premier Grand Tour au terme d’un Giro imprévisible de bout en bout.

39 secondes d'écart au final

On savait qu’il y aurait forcément un immense déçu ce dimanche : les deux se tenaient dans le plus faible écart jamais vu en Grand Tour à la veille de la dernière étape. Et c’est finalement Jai Hindley, en rose depuis l’arrivée à Sestrières samedi, qui aura des regrets éternels L’Australien, 38e du chrono, a payé cher ses lacunes dans l’effort solitaire, déjà entrevues lors des chronos précédents (46e et 34e).

Sans lutter pour la victoire d’étape, Geoghegan Hart a assuré sans trembler la victoire finale, sans doute aidé par l’expertise de son équipe et de Chris Froome dans ce domaine avec 9 victoires dans les Grands Tours depuis 2012. "C’est une sensation bizarre pour être honnete. Dans mes rêves je n’aurais jamais imaginé pouvoir gagner ce Giro, top 5 ou top 10 peut-être. Je vais mettre du temps à réaliser. J’ai juste compris dans les derniers kilomètres que nous étions dans une très bonne situation. C’est juste incroyable.", a-t-il expliqué dans ses premiers mots après l'arrivée. Sur le podium final, il devance Hindley et Wilco Kelderman (Sunweb). Révélation de ce Giro et en rose pendant 15 jours, Joao Almeida (Deceuninck-Quick-Step) gratte une place et termine au pied du podium. Le premier Français est Aurélien Paret-Peintre (AG2R La Mondiale), 16e au classement général final.

Ganna, triplé sans forcer

Cette ultime étape, comme les deux précédentes, a été survolée par l’Italien Filippo Ganna (Ineos-Grenadiers). Le coéquipier de Geoghegan Hart a écrasé la concurrence, devançant au final de 32 secondes son dauphin Victor Campenaerts (NTT Pro Cycling) et Rohan Dennis (Ineos-Grenadiers). Le néo-champion du monde de la discipline, a marqué les esprits en son pays pour son premier Grand Tour et porte à 7 le nombre de victoires d’étapes pour sa formation, orpheline dès la 4e étape de son leader Geraint Thomas. C'est sa quatrième victoire sur ce Giro, et sa 8e de l'année. Il a remporté tous les contre-la-montre disputés sur son territoire cette année (Championnat d'Italie, Tirreno-Adriatico, Championnats du monde et Tour d'Italie). Il devient le troisième coureur à remporter les trois chronos d'un même Giro après Knut Knudsen (1981), Francesco Moser (1984) et Tony Rominger (1995).

39e de l'étape, Arnaud Démare (Groupama-FDJ) a pu savourer sa dernière journée avec le maillot cyclamen, son premier maillot distinctif sur un Grand Tour. Le Français y a ajouté 4 victoires d'étape. En plus du maillot rose, Geoghegan Hart fait le doublé avec le maillot blanc de meilleur jeune, alors que sa formation remporte le classement par équipes avec 22 minutes d'avance sur Deceuninck-Quick-Step et 28 minutes sur la Sunweb. Ruben Guerreiro (EF Pro Cycling) ramène lui le maillot du classement de la montagne.