Maura Santambrogio remporte la 14e étape du Giro devant Vincenzo Nibali
Maura Santambrogio vainqueur ici de la 14e étape du Giro, Bardonecchia, devant Vincenzo Nibali | LUK BENIES - AFP

Santambrogio prend l'étape, Nibali en remet une couche

Publié le , modifié le

Mauro Santambrogio (Vini Fantini) a remporté la 14e étape du Tour d'Italie disputée entre Cervere et Bardonecchia (180km). Le coureur italien a été le seul à pouvoir suivre Vincenzo Nibali quand ce dernier a attaqué dans l'ultime et finalement seul col de la journée, le Monte Jafferau. Dans une étape amputée du col de Sestrières à cause d'un temps excécrable, le coureur de l'équipe Astana a prouvé qu'il était bel et bien le patron du Giro en reprenant du temps à tous ses adversaires.

Les coureurs du Tour d'Italie ont connu l'enfer dans cette 14e étape. Tout au long de la journée, les rescapés du Giro ont du subir la pluie, le froid et le brouillard. La neige sur la montée de Sestrières a même contraint les organisateurs à la supprimer du parcours. Cette étape a d'ailleurs fait une victime, L'Italien Enrico Battaglin (Bardiani) qui souffre de fractures à deux côtes et d'un pneumothorax mineur après sa chute ce samedi. Finalement, c'est donc sur une seule ascension, le Monte Jafferau, que l'explication s'est faite. Et à ce petit jeu-là, un homme a encore une fois été plus fort que les tous les autres, ou presque. Après les abandons de Bradley Wiggins et de Ryer Hesjedal, on pensait que Vincenzo Nibali n'avait plus réellement d'adversaires crédibles. Cette 14e étape l'a confirmé.

Santambrogio récompensé

Dans le brouillard italien, le "Requin de Messine " a coulé un à un ses adversaires. Evans, Uran, Scarponi et plus encore Gesink, tous les outsiders de ce 96e Giro ont cédé sous les coups de boutoirs du maillot rose. A l'arrivée, un seul homme est parvenu à tenir tête à l'ogre Nibali. Maura Santambrogio peut se féliciter de s'être accroché puisque Nibali ne lui a pas disputé la victoire. Le coureur de l'équipe de Continental Pro, Vini-Fantini, confirme son très bon Tour d'Italie et remporte la plus belle victoire de sa carrière, lui qui n'avait levé les bras qu'une seule fois cette saison sur une semi-classique italienne. Septième de Tirreno-Adriatico et deuxième du Tour du Trentin, Santambrogio était, de l'avis de tous les suiveurs, un coureur à surveiller dès que la route s'éleverait. Force est de constater qu'il  n'a pas déçu. Ce soir, il est quatrième au classement général à 2min47 de Nibali. L'Italien de 28 ans était aux anges après l'arrivée: "J'ai du mal à y croire. J'étais venu sur le Giro pour gagner une étape. Maintenant, je vis au jour le jour, je ne veux pas me fixer d'objectif exagéré. Quand Vincenzo (Nibali) a attaqué, j'ai cherché à le suivre et à accélérer pour revenir à l'avant. Nous avons pu rallier l'arrivée. Tous les deux, nous avons fait une bonne opération. Garder la roue d'un coureur comme lui, c'est le signe que je 'marche'"

Nibali conforte son maillot rose

Le classement général justement a connu quelques chambardements ce soir. Pas au niveau des places, mais plutôt dans les écarts. Vicenzo Nibali compte désormais 1min26 d'avance sur Cadel Evans qui n'a pris que la sixième place aujourd'hui. A la limite de la rupture, l'Australien a préservé l'essentiel mais il va désormais devoir être offensif s'il veut remporte le Giro. De son côté, Rigoberto Uran, propulsé leader de la Sky, n'a pas tenu son rang en concédant 30 nouvelles secondes à Nibali. Il est désormais à 2min46 au général, juste devant le vainqueur du jour. Malgré tout, il conserve sa place sur le podium devant une armée de second couteaux aux dents longues. Si Scarponi était attendu, Niemec, Pozzovivo, Majka, Betancur (3e de l'étape) et Intxausti sont de réelles surprises. Révélateurs de nouveaux talents, ce 96e Giro promet une dernière semaine de folie avec en point de mire la consécration d'un enfant de la nation, Vincenzo Nibali.

Classement de l'étape:

1.  Mauro Santambrogio (Ita / Vini Fantini)        4h42'55"
2.  Vincenzo Nibali (Ita / Astana)               même temps     
3.  Carlos Betancur (Col / AG2R)                        +9"
4.  Samuel Sanchez (Esp / Euskaltel)                   +26"
5.  Rigoberto Uran (Col / Team Sky)                    +30"
6.  Cadel Evans (Aus / BMC Racing)                     +33"
7.  Domenico Pozzovivo (Ita / AG2R)                       
8.  Robert Kiserlovski (Cro / RadioShack)               
9.  Sonny Colbrelli (Ita / Bardiani Valvole)           +55"   
10. Damiano Caruso (Ita / Cannondale)                  +58"   
11. Rafal Majka (Pol / Saxo - Tinkoff)                 +59"   
12. Yury Trofimov (Rus / Katusha)                        
13. Franco Pellizotti (Ita / Androni Giocattoli)     +1'04"   
14. Diego Rosa (Ita / Androni Giocattoli)            +1'08"
15. Przemyslaw Niemiec (Pol / Lampre)
16. Fabio Duarte (Col / Colombia)                    +1'15"   
17. Benat Intxausti (Esp / Movistar)                 +1'24"
18. Michele Scarponi (Ita / Lampre)                  +1'28"   
19. Luca Paolini (Ita / Katusha)                     +1'41"   
20. Sergio Henao (Col / Team Sky)                    +1'48"
.....
35. Robert Gesink (NED/BLA) 4:16.

Classement général:

1.  Vincenzo Nibali (Ita / Astana)                57h20'52" 
2.  Cadel Evans (Aus / BMC Racing)                   +1'26"   
3.  Rigoberto Uran (Col / Team Sky)                  +2'46"   
4.  Mauro Santambrogio (Ita / Vini Fantini)          +2'47"   
5.  Michele Scarponi (Ita / Lampre)                  +3'53"   
6.  Przemyslaw Niemiec (Pol / Lampre)                +4'55"   
7.  Domenico Pozzovivo (Ita / AG2R)                  +5'02"   
8.  Rafal Majka (Pol / Saxo - Tinkoff)               +5'32"   
9.  Carlos Betancur (Col / AG2R)                     +5'39"   
10. Benat Intxausti (Esp / Movistar)                 +5'41"