Quintana, Nibali, Thomas, Pinot : un carré d'as pour la 100e édition du Giro

Quintana, Nibali, Thomas, Pinot : un carré d'as pour la 100e édition du Giro

Publié le , modifié le

Ils seront 195 coureurs - plus l'ombre du regretté Michele Scarponi - à prendre le départ de la 100e édition du Giro, ce vendredi, à Alghero, en Sardaigne. Parmi eux, certains ne rêveront que d'une chose : finir en rose à Milan le 28 mai prochain pour s'adjuger l'épreuve. De l'immense favori, Nairo Quintana, à l'idole de tout un peuple, Vincenzo Nibali, en passant par Geraint Thomas et l'armada Sky, le spectacle promet d'être grandiose. D'autant que Thibaut Pinot aura également son mot à dire côté français !

Nairo Quintana (27 ans, COL/Movistar)

Il est LE grand favori de ce 100e Giro ! A 27 ans, Nairo Quintana semble arriver dans la force de l'âge, celui de la maturité. En Italie, le grimpeur colombien est même invincible... Pour sa première et, jusque-là, unique participation au Tour d'Italie, il y a remporté le classement final en 2014, reléguant son dauphin et compatriote Rigoberto Uran à près de 3 minutes au général. Cette saison, le leader de la formation Movistar a commencé par un succès sur le Tour de la Communauté valencienne début février avant de rafler Tirreno-Adriatico, surclassant plusieurs de ses rivaux (Thomas, Pinot, Dumoulin, Dennis...) également présents sur les routes italiennes en ce mois de mai. Il a notamment remporté l'étape reine de "La Course des deux mers" au sommet du Mont Terminillo, comme sur le Tour des Asturies dernièrement. Au vu de ses qualités de récupération au-dessus de la moyenne, Quintana pourrait, en plus, définitivement écraser la concurrence lors d'une troisième semaine dantesque. Sa seule crainte ? La présence de deux exercices chronométrés et de 67 kilomètres d'effort solitaire...    

Vincenzo Nibali (32 ans, ITA/Bahrain-Merida)

Lui aussi se rate rarement, encore moins sur ses terres ! A 32 ans, Vincenzo Nibali s'est décidé à relever un dernier défi en rejoignant la nouvelle structure Bahrain-Merida. Vainqueur du Tour d'Espagne en 2010, du Tour de France en 2014, le "requin de Messine" a surtout remporté les deux derniers Tour d'Italie auxquels il a participé, en 2013 et 2016. Un Giro sans lui n'a pas la même saveur... La 100e édition de l'épreuve ne pouvait décemment pas se passer du plus grand coureur italien de Grands Tours au 21e siècle. Mis à part le classement général du Tour de Croatie, le Sicilien n'a aucun résultat majeur en guise de référence cette saison, mais il n'en reste pas moins dangereux. Cerise sur le gâteau : le parcours de ce Tour d'Italie 2017 offre une place prépondérante aux descentes, qui seront a priori décisives dans pas moins de quatre étapes de montagne. Et quand on sait que Nibali est considéré comme le meilleur descendeur du monde...

Geraint Thomas (30 ans, GBR/Sky)

Et si c'était désormais l'heure de Geraint Thomas ? La trentaine atteinte, le Gallois va découvrir son premier Grand Tour dans la peau de leader désigné de l'armada Sky​, aux côtés de l'Espagnol Mikel Landa (27 ans, 3e du Giro en 2015). Si c'est un véritable duo qui devrait mener la formation britannique dans les cimes italiennes, la polyvalence de Thomas pourrait bien l'emporter. Solide rouleur (9e du CLM des derniers JO), grimpeur de plus en plus confirmé, l'homme est en forme puisqu'il vient de s'imposer sur le Tour des Alpes, sa dernière course de préparation avant le Giro. L'ancien pistard est prêt à marcher dans les traces de son illustre prédécesseur, Bradley Wiggins, lauréat du Tour de France en 2012. De l'ombre à la lumière, il n'y a donc qu'un pas pour Geraint Thomas​. Ses deux dernières Grande Boucle terminées à la 15e place, alors qu'il roulait jusqu'à l'épuisement pour Christopher Froome, témoignent d'un potentiel qui ne demande plus qu'à être exploité au maximum...  

Thibaut Pinot (26 ans, FRA/FDJ)

Professionnel depuis 2010, le Franc-comtois va découvrir, pour la première fois de sa carrière, le Giro ! Après 5 participations au Tour de France et 2 apparitions sur le Tour d'Espagne, le leader de l'équipe FDJ s'est donc résolu à arpenter les routes du premier Grand Tour de la saison. Thibaut Pinot a donc pris une décision qui sonne comme une volonté de chambouler son quotidien et de modifier son approche de la saison, jusque-là, toujours axée sur le rendez-vous du mois de juillet. En ce début d'année, le grimpeur français a ainsi beaucoup couru et voyagé. Troisième de Tirreno-Adriatico, Pinot a soulevé les bras à deux reprises, sur le Tour d'Andalousie mi-février (3e au final) et sur le Tour des Alpes il y a deux semaines (devancé de 7 secondes par Geraint Thomas au classement général final). Sur cette dernière épreuve, le Tricolore a même affiché une forme éclatante, finissant dans le top 5 de l'ensemble des étapes avant d'y décrocher la dernière. Heureux présage ?        

A ne pas oublier

Steven KRUIJSWIJK (NED/Lotto-Jumbo, 4e du Giro 2016 et 7e en 2015)

Adam YATES (GBR/Orica, 4e du Tour de France 2016)

Tejay VAN GARDEREN (USA/BMC, 5e du Tour de France 2014)

Domenico POZZOVIVO (FRA/AG2R, 5e du Giro 2014 et 6e de la Vuelta 2013)

Ilnur ZAKARIN (RUS/Katusha, Tour de Romandie 2015 et 6e de Paris-Nice 2017)

Fabien Mariaux