Nibali neige 25052013
Nibali sous la neige | Maxppp

Nibali décroche sa deuxième étoile

Publié le , modifié le

Vincenzo Nibali a remporté sous la neige la 20e étape du Tour d'Italie qui se disputait aux Trois Cimes de Lavaredo. Le coureur de la formation Astana s'est imposé en solitaire, et décroche sa deuxième victoire lors de cette édition 2013. L'Italien est désormais pratiquement assuré de la victoire finale, alors que se profile dimanche l'ultime étape à Brescia.

La neige était de nouveau au rendez-vous pour cette avant-dernière étape, ce qui a contraint les organisateurs à revoir le parcours prévu. Le peloton n'a par conséquent pas franchi les trois premiers cols figurant sur le parcours initial (Costalunga, San Pellegrino et Giau), et ce ne sont sûrement pas les coureurs qui vont manifester leur mécontentement, tant le froid mêlé à la neige a perturbé leur ascension vers les Trois Cimes de Lavarado. Cadel Evans lui-même a eu bien du mal à résister en toute fin d'étape. L'Australien qui a terminé 14e à 1'30 du vainqueur, a même perdu sa deuxième place au général, Roberto Uran lui passant devant. Uran s'empare en effet de la troisième place de l'étape du jour, derrière Fabio Duarte, deuxième à 18 secondes de Nibali. Carlos Betancur finit de son côté au pied du podium.

Nibali en patron

Parti en compagnie d'Ermiti, Hansen et Popovych, Pavel Brutt était le dernier rescapé d'une longue échappée. Le Russe n'aura été rejoint que peu avant l'ascension finale. Dans les dix derniers kilomètres, c'est l'Italien Eros Capecchi qui est parti en contre-attaque avec notamment Weening et Brambilla. Mais Capecchi a dû rendre les armes à 2400 mètres de l'arrivée face à un redoutable Nibali qui a démontré que même sous la neige, il en avait sous la pédale. Au classement général, il compte désormais 4 min 43 sec sur Uran et 5 min 52 sec sur Evans.

"Ce Giro a été très dur"

"Je voulais laisser un signe, aussi par rapport à ce qui s'est passé, pour faire comprendre à tous ce qu'est vraiment le cyclisme", a-t-il déclaré en faisant référence au contrôle positif de Danilo Di Luca. "Ce Giro a été très dur. Il était l'objectif principal de ma saison", a affirmé le leader d'Astana. "Dans la montée finale, j'ai ressenti la chaleur des tifosi, j'ai dû en écarter à deux reprises, je craignais que l'on me fasse tomber. Gagner de cette manière me fait encore plus plaisir. (...) Demain (dimanche), à Brescia, j'espère qu'il y aura le soleil", a espéré Nibali.

Romain Bonte