Photomontage Chaves Valverde Dumoulin Nibali Landa
Chaves, Valverde, Dumoulin, Nibali et Landa restent les favoris du Giro d'Italie. | AFP

Les vieux loups face à la relève des Grands Tours

Publié le , modifié le

L’Italien Vincenzo Nibali est le grand favori de cette 99e édition du Tour d’Italie, qui s’élance ce vendredi d’Apeldoom (Pays-Bas). Le coureur d’Astana, forme, avec Alejandro Valverde (Movistar) un duo expérimenté prêt à se battre pour le maillot rose. Mais les deux trentenaires se voient concurrencés par quelques jeunes coursiers, à commencer par Landa ou Dumoulin, eux-aussi décidés à prouver qu’ils ont les épaules pour endosser le rôle de leader.

Trois ans après sa victoire sur le classement général, Vincenzo Nibali est de retour sur le Tour d’Italie, l’une de ses courses préférées. Le coureur d’Astana, 31 ans, prend le départ avec la ferme intention de remporter le quatrième Grand Tour de sa carrière, deux ans après le Tour de France. Le Requin de Messine, peu en vue sur ses dernières courses, s’est voulu rassurant en conférence de presse : "Je suis programmé pour atteindre mon pic de forme lors de la troisième semaine, qui sera la plus exigeante avec de terribles étapes de montagne". Exclu du dernier Tour d’Espagne pour s’être accroché à la voiture de son directeur sportif, le Sicilien a l’expérience qu’il faut pour se montrer aux avant-postes durant ces trois semaines, et candidater logiquement à la succession d’Alberto Contador, vainqueur sortant de l’épreuve.

Un autre coureur sera tout aussi dangereux sur les routes transalpines : Alejandro Valverde, 36 ans, participe à son premier Giro. Le coureur de la Movistar a rarement semblé aussi en forme, et compte déjà six victoires au compteur cette saison, dont la Flèche Wallonne et les Tours d’Andalousie, ainsi que de Castille et Léon. Pour son 19e Grand Tour, l’ancien numéro un mondial peut compter sur une équipe puissante et un lieutenant de choc en la présence de Carlos Betancur. 3e pour la première fois de sa carrière du Tour de France l’an passé, Valverde ne cesse de prouver qu’il continue de progresser, malgré les années qui ne cessent de défiler. Il fait partie, avec Nibali, des coureurs expérimentés à suivre de ​très près sur ces trois semaines.

Chaves, Landa et Dumoulin en tête de file​

Mais la jeune garde arrive, et la li​ste des partants de cette 99e édition du Giro le prouve bien. Aux expérimentés Cancellara, Kittel, se côtoient les Ewan, Küng et compagnie, destinés à briller les prochaines années. Du côté du classement général le constat est le même : la relève arrive et est bien décidée à ne pas se laisser marcher sur les pieds. A commencer par Mikel Landa (Team Sky) : Nibali le juge comme son "principal concurrent", et le coureur de Sky fait preuve d’une certaine progression depuis deux ans. Troisième à la surprise quasi-générale du dernier Tour d’Italie, le jeune homme de 26 ans est en grande forme, comme en témoignent ses victoires sur les classements généraux du Tour du Trentin et du Pays Basque. Reste à savoir si Landa saura gérer ce rôle de leader, lui qui a souvent été cantonné au poste d’équipier modèle.

Chaves et Dumoulin, côte à côte lors de la dernière Vuelta.
Chaves et Dumoulin, côte à côte lors de la dernière Vuelta.


Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) incarne lui aussi cette nouvelle génération. A 25 ans, le coureur néerlandais est passé tout près d’une victoire finale sur la Vuelta l’an passé. Mais le rouleur a complètement craqué dans les derniers jours de l’épreuve, laissant ainsi son maillot rouge de leader à Fabio Aru (Astana), et rétrogradant jusque la 6e place du classement final. Les contre-la-montres présents sur les trois semaines de l’épreuve devraient favoriser le jeune leader de Giant-Alpecin, qui a même l’occasion d’être le premier porteur du maillot rose ce vendredi à l’issue du contre-la-montre inaugural de 9.8 km. Il faut néanmoins attendre la troisième semaine et ses pentes montagneuses pour voir si Dumoulin parvient à rester dans le sillon des meilleurs grimpeurs, et confirmer sa progression depuis l’an dernier.

Un autre jeune de 26 ans pourrait également s’illustrer sur les routes du Tour d’Italie : Esteban Chaves. Le coureur colombien d’Orica-GreenEdge s’était révélé l’an passé, en remportant plusieurs étapes de la Vuelta, et en portant le maillot rouge de leader durant quelques jours. Le jeune grimpeur, au visage encore poupin, avait terminé la saison passée en remportant le classement final de l’Abu Dhabi Tour. Discret en ce début d’année, Chaves pourrait confirmer ses bonnes dispositions pour les courses de trois semaines.

Entre l'expérience de Valverde et Nibali, et la fougue de la jeune garde, la course au maillot rose promet un réel engagement et suspens jusqu'au bout. Le vainqueur final pourrait être le symbole montant d'une nouvelle génération, ou encore, la preuve que celle-ci n'est pas encore assez mûre. En attendant les autres Grands Tours.