Giro peloton
Le peloton du Giro | AFP - KONSTANTIN CHALABOV

La 19e étape du Giro annulée

Publié le , modifié le

La 19e et avant-dernière étape du Giro prévue entre le Ponte di Legno et le Val Martello dans le nord de l'Italie a été annulée à cause de la neige ont assuré les organisateurs ce vendredi. La course prend fin dimanche à Brescia alors que le leader Vincenzo Nibali a fait un grand pas vers la victoire jeudi en triomphant sur le contre-la-montre individuel entre Mori et Polsa.

Déjà modifiée jeudi en raison de la météo, la 19e étape a définitivement été annulée par les organisateurs. Au départ, les 172 hommes encore en course devaient parcourir les 139 km séparante Ponte di Legno et le Val Martello en empruntant 3 cols dont deux mythiques : le Gavio et le Stella avant l'ascension finale de 22km vers Val Martello. Des 3 initialement prévus, ce col était le seul maintenu dans le nouveau tracé annoncé jeudi par les organisateurs. En lieu et place des deux cols culminant au-delà des 2600 mètres (les routes du Gavio étaient accompagnées par des murs de neige de 5 mètres de haut), le parcours alternatif devaient emprunter le Passo del Tonale peu après le départ (Km 15), un col de deuxième catégorie (1883 m d'altitude), puis le passo Castrin (Km 79), classé en première catégorie (1706  m). 

Soulagement chez les coureurs

Les importantes chutes de neige des derniers jours ont eu raison de toutes les solutions imaginées par les organisateurs. En effet, le Tonale, qui devait être franchi une première fois par les véhicules d'équipes pour se rendre au départ avant que la course le repasse dans l'autre sens, a été submergé par les précipitations. La neige est tombée durant la nuit à moyenne altitude dans la province du Trentin, où se situent les routes de la course. 

Les équipes qui se rendaient sur le lieu du départ ont accueilli cette décision avec soulagement. Plusieurs coureurs ont ainsi réagi sur leur compte twitter. "Merci pour la décision", a commenté l'Italien Daniel Oss. "En récompense,  nous donnerons du grand spectacle à la prochaine occasion". "Félicitations aux organisateurs qui ont fait preuve de sagesse en annulant  l'étape. Désolé pour les passionnés mais la sécurité passe avant", a estimé le Français Jérôme Pineau. Déjà très entamés après 3 semaines de course, les organismes vont ainsi éviter les températures glaciales annoncées (-3°), un dénivelé dantesque (4000 mètres) et des pourcentage impressionnant (14% prévu dans l'ascension finale).

Benoit Jourdain @BenJourd1