Tom Dumoulin, vainqueur du Giro en 2017
Tom Dumoulin, vainqueur du Giro en 2017 | Luk BENIES / AFP

Israël mise sur un coup de publicité avec le départ du Giro

Publié le

Souvent au centre du conflit israélo-palestinien, Jérusalem va, le temps d'une étape, passer dans la rubrique sportive comme point de départ d'un des plus importants rendez-vous du cyclisme mondial, le "Giro"

Le Tour d'Italie commence vendredi à Jérusalem par un contre-la-montre individuel, avant deux étapes samedi et dimanche dans le nord et le sud d'Israël. Un événement sans précédent: aucun des trois "grands tours", avec le Tour de France et la Vuelta en Espagne, n'a jamais fait d'incursion hors d'Europe.

Trois étapes en Israël

Accueillir une compétition aussi prestigieuse devrait faciliter la campagne d'Israël, qui cherche à se présenter comme une destination touristique et sportive comme une autre en dépit de l'interminable conflit avec les Palestiniens.

Les coureurs se mesureront vendredi sur un parcours de 10 km dans l'ouest de Jérusalem, sans empiéter sur la partie orientale de la ville, qu'Israël occupe depuis 50 ans et a annexée, ce que la communauté internationale ne reconnaît pas.

Cette étape s'achèvera près de la vieille ville, siège de certains des sites religieux les plus saints pour le judaïsme, le christianisme et l'islam.

Retour en Italie en début de semaine prochaine

Samedi, la deuxième étape (167 km) partira de Haïfa (nord), au bord de la Méditerranée, célèbre pour les jardins de Bahaï, un courant religieux qui prêche "l'unicité du genre humain", puis se dirigera vers l'antique cité de Saint-Jean-d'Acre avant de faire demi-tour pour arriver à Tel-Aviv, le centre économique d'Israël.

La troisième étape, dimanche, sera lancée de Beersheva (sud) et passera par le cratère de Ramon, le plus grand du monde, dans le désert du Neguev, pour s'achever à Eilat, station balnéaire au bord de la mer Rouge, après 226 km de course.

La caravane du Giro rejoindra ensuite la Sicile puis l'Italie continentale.

AFP