Pirazzi Giro
Stefano Pirazzi a semé tout le monde dans le dernier kilomètre de la 17e étape. | LUK BENIES / AFP

Giro: Pirazzi, et de trois pour Bardiani

Publié le , modifié le

Stefano Pirazzi (Bardiani) s'est adjugé en solitaire la 17e étape du Giro. Présent dans l'échappée du jour, l'Italien a lâché ses compagnons de fortune dans le dernier kilomètre. Il a franchi la ligne d'arrivée en se fendant d'un bras d'honneur inattendu. Derrière, le maillot rose Nairo Quintana (Movistar) a passé une journée plutôt tranquille.

Stefano Pirazzi en avait encore sous la semelle pour aller chercher la gagne. Au lendemain du tryptique Gavia-Stelvio-Val Martello, supplice vécu sous le froid, le brouillard et la neige, les "survivants" de la 16e étape du Giro n'ont eu que peu envie de se faire la peau sur les routes les menant à Vittorio Veneto. Cette étape de transition, placée entre deux rendez-vous de haute-montagne, est revenue logiquement à l'un des courageux qui avait pris l'échappée matinale. Comme Marco Canola et Enrico Battaglin, deux de ses coéquipiers à la Bardiani, Pirazzi a fait le coup du dernier kilomètre pour s'offrir une victoire d'étape sur le Giro. L'Italien, connu pour son tempérament impulsif, a signé sur la ligne un bras d'honneur. "Une réponse à tous ceux qui m'ont critiqué", a déclaré ensuite le coureur de 27 ans.

Sur une étape vallonnée mais sans grande difficulté, plus de 25 coureurs, déjà rôdés pour la plupart aux victoires d'étape sur le Giro, se sont positionnés à l'avant aux alentours des 80 kilomètres. Avec 18 équipes représentées dans cette échappée, et un Cunego relégué à 48'50", Quintana et le peloton ont laissé filer. De Gendt, le premier à attaquer aux 30 km, a vu revenir Pirazzi dans le Muro del Poggio, ascension casse-pattes avec des passages à 12%. Matteo Montaguti, Jay McCarthy et Tim Wellens les ont ensuite rejoints, après une descente qui a vu tomber le seul Français présent à l'avant Johan Le Bon. Pirazzi, sorti peu avant la flamme rouge et rapidement hors d'atteinte, a enlevé son premier succès sur le Tour d'Italie. Déjà le troisième pour l'équipe Bardiani invitée de dernière minute de ce Giro.

Au classement général, Nairo Quintana (Movistar) a passé une première journée assez tranquille en rose.