Giro : En solitaire, Filippo Ganna s'offre une deuxième victoire lors de la 5e étape à Camigliatello Silano

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Filippo Ganna

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au lendemain de l’abandon de Geraint Thomas, l’équipe Ineos relève déjà la tête grâce à Filippo Ganna. Le champion du monde du contre-la-montre a remporté en solitaire la 5e étape, sa deuxième sur ce Giro, après avoir passé la journée à l’avant, et résisté au retour de Thomas De Gendt dans le final. Une victoire en costaud de l’Italien. Chez les favoris, ça n’a pas bougé : Joao Almeida conserve son maillot rose de leaders.

Sur les routes de la Calabre, c’est une étape de moyenne montagne qui attendait le peloton, avec 3 ascensions répertoriées, parmi lesquelles le Valico di Montescuro (22,7 km à 5,8%) dont le sommet était à 12 km de l’arrivée à Camigliatello Silano. Une étape propice aux solides baroudeurs donc, alors que le maillot rose de Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step) ne tenait qu’à un fil. Dans ce contexte, le peloton s’est donc montré méfiant et a attendu 55 km avant de laisser partir la bonne échappée après des attaques de Frapporti (Vini Zabu), Sagan (Bora-Hansgrohe) et De Gendt (Lotto-Soudal). 

Filippo Ganna double la mise

Finalement, 8 hommes ont réussi à s’extirper au km 170 : Filippo Ganna (INEOS), Salvatore Puccio (INEOS), Jan Tratnick (Bahrain McLaren), Carl Fredrik Hagen (Lotto Soudal), Johnatan Restrepo (Androni), Hector Carretero (Movistar), Valerio Conti (UAE Emirates), et Edoardo Zardini (Vini Zabu). Très vite, l’écart dépassait les 4 minutes, faisant le yoyo jusqu’à cinq minutes pendant une centaine de kilomètres. Zardini en profitait pour passer en tête aux sommets des deux premières difficultés, alors que la pluie venait compliquer la course.

A l’entame du Valico di Montescuro, l’avance de l’échappée commençait à fondre sous la pression mise par la Sunweb en tête de peloton. Surtout, un groupe de poursuivants s’était lancé à la chasse des hommes de tête, ou plutôt un duo avec De Gendt (Lotto-Soudal) et Rubio (Movistar). Mais à lui seul, le Belge, habitué des échappées hors norme, réduisait peu à peu l’écart avec les hommes de têtes. Derrière, la Trek-Segafredo de Vincenzo Nibali prenait les commandes du peloton, à la queue duquel Jonathan Klever Caicedo (EF Pro Cycling), deuxième du général, était en difficulté. L'Equatorien sera le grand perdant de la journée.

à voir aussi Giro : Revivez la 5e étape entre Mileto et Camigliatello Silano Giro : Revivez la 5e étape entre Mileto et Camigliatello Silano

A 19,4 km de l’arrivée, Thomas de Gendt et Einer Rubio revenaient sur la tête de la course, qui ne comptait plus que Ganna et Carretero, après un écrémage dans l’ascension du Valico di Montescuro. Sitôt la jonction faite, Einer Rubio - qui n’avait pris aucun relais jusque-là - attaquait De Gendt, qui sautait tout de suite dans sa roue. Mais les deux hommes n’arrivaient pas à se défaire de Ganna. Derrière, le peloton était toujours réglé par les hommes de Nibali, alors que le maillot rose, Almeida, était en difficulté.

Malgré le numéro de De Gendt, il se faisait surprendre par Filippo Ganna. Membre de l’échappée, l’Italien d’Ineos attaquait le Belge et Rubio à 16 km. Une attaque tranchante dans le brouillard, et qui laissait les deux poursuivants sur place. Récent champion du monde du contre-la-montre, Ganna s’engageait d’un un effort solitaire de 15 km. Une broutille pour lui. Derrière, c’est la formation Astana de Jakob Fuglsang qui dynamitait le peloton. Dans une descente détrempée par la pluie, Filippo Ganna hésitait et perdait de l’avance tandis que Vincenzo Nibali y attaquait en tête du peloton. Mais Ganna était inarrêtable. A 24 ans, il remporte sa deuxième étape sur le Giro en seulement 5 étapes, et ce dès sa première participation. Sa première étape en ligne, lui, le spécialiste du chrono. Et sûrement pas la dernière.