Giro : échappée victorieuse pour Caicedo au sommet de l'Etna, Yates et Thomas ont déjà craqué

Publié le , modifié le

Auteur·e : Clément Pons
Jonathan Caicedo.

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Jonathan Caicedo (EF Pro Cycling) a été le plus fort ce lundi lors de la 3e étape du Tour d'Italie. Sur les pentes de l'Etna, l'Équatorien, parti dans l'échappée matinale, a tenu bon pour s'imposer devant Giovanni Visconti. Derrière, le groupe des favoris a implosé : si Nibali, Fuglsang ou Kruiswijk sont toujours là, Simon Yates et surtout Geraint Thomas ont probablement déjà perdu le Giro. Joao Almeida (Deceuninck Quick Step) est le nouveau maillot rose.

On s’attendait à une première passe d’armes passionnante ce lundi sur les pentes sévères (7% de moyenne et des passages à près de 10% dans le final) de l’Etna. Il y en a eu une, tardive, entre Fuglsang (Astana), Nibali (Trek Segaffredo), Kruiswijk (Jumbo-Visma) ou Majka (Bora), même s’ils finiront tous dans le même temps. Mais surtout, c’est une course d’élimination à laquelle nous avons pu assister.

Thomas et Yates ont (déjà) perdu le Giro

Tombé dès le départ fictif de cette 3e étape du Tour d’Italie, Geraint Thomas (Ineos Grenadiers) a dit adieu à ses chances de victoire sur le Giro. À 27 kilomètres de l’arrivée, le Gallois s’est fait décramponner par le peloton. L’image du maillot rose Filippo Ganna accompagnant tant bien que mal son leader relégué à plusieurs minutes des favoris, restera en mémoire. Une autre aussi a frappé les esprits : celle d’un Simon Yates (Mitchelton-Scott) sans ressources, lui qui avait pourtant fait rouler son équipe une bonne partie de l’étape, et qui accuse sur la ligne un débours de près de cinq minutes sur ses adversaires.

Caicedo et Almeida dans un mouchoir pour le maillot rose

Oui, cette étape a fait du mal dans le peloton. Mais deux hommes ressortent tout de même victorieux après ces 150 kilomètres intenses, sous la pluie et le vent : Jonathan Caicedo (EF Pro Cycling) et Joao Almeida (Deceuninck Quick Step). Honneur au premier, qui a fait un sacré numéro pour s’imposer en costaud en haut du volcan italien. Parti dans l’échappée matinale, l’Équatorien a pu bénéficier d’un gros travail toute la journée de son coéquipier Lawson Craddock, dans le même groupe que lui, pour garder des forces dans le final. 

Le deuxième, lui, a perdu 13 secondes sur le groupe de Nibali ce lundi soir. Mais le porteur du maillot blanc de meilleur jeune, à la faveur de 28 petits centièmes, est juste devant Caicedo au classement général. Almeida va troquer dès mardi le blanc pour le rose. Mardi, les sprinteurs disposent d'une première occasion dans la 4e étape longue de 140 kilomètres entre Catane et Villafranca Tirrena. La course contourne l'Etna et se termine par 40 kilomètres de plat pour arriver au nord-est de la Sicile, sur le bord de la mer Thyrénienne.