Marco Canola (Bardiani) vainqueur devant Angélo Tulik (Europcar)
Marco Canola (Bardiani) vainqueur devant Jackson Rodriguez (Androni) Angélo Tulik (Europcar) | LUK BENIES / AFP

Giro: Canola vainqueur, Tulik amer

Publié le , modifié le

Marco Canola a remporté la 13e étape du Giro entre Fossano et Rivarolo Cavanese (157km). Le coureur de la formation Bardiani a battu, au sprint, ses deux derniers compagnons d'échappé, Jackson Rodriguez (Androni) et le Français Angélo Tulik (Europcar), un peu juste dans l'emballage final. Rigoberto Uran a passé une journée tranquille et conserve le maillot rose de leader.

La France a été tout proche de remporter sa quatrième victoire d'étape sur ce Giro 2014. Après les trois succès de Nacer Bouhanni, c'est Angeéo Tulik qui avait flairer le bon coup en se glissant dans l'échappée du jour. Malheureusement, le jeune (23 ans) coureur de le formation Europcar n'a jamais pu réellement lutter avec ses deux derniers adversaires dans le sprint final. Manquant de puissance, le coureur formé au Vendée-U a surtout été battu par un Canola qui a parfaitement manoeuvré dans les derniers hectomètres. Pas forcément très bien placé, le natif de Vicence, n'a pas hésité à jouer des coudes pour être en position parfaite à l'amorce de la dernière ligne droite. Ses qualités de sprinteur ont fait la différence. Canola, 25 ans, remporte sa deuxième course chez les professionnels (après la 7e étape du Tour de Langkawi en 2012), sa première en World Tour.

Panne de jambe à la FDJ

Nacer Bouhanni manque donc une occasion de lever les bras pour la quatrième fois sur ce Giro 2014. Le sprinteur de la formation FDJ a pesté quand il a compris que l'échappée du jour irait au bout. Son équipe n'a pourtant pas compté ses efforts en assurant la poursuite seule sous la pluie pendant plus de 100 kilomètres. Dans le final, la formation au trèfle a alors tenté de laisser la poursuite aux adversaires de Bouhanni mais le coup de bluff n'a pas pris. Les coéquipiers du Champion de France 2012 commencent à ressentir les efforts consentis pendant les dix premiers jours de course. Le coureur le plus rapide ce de peloton a réglé le sprint du peloton et prend la 4e place de cette étape.

Du côté des leaders, tout le monde est au chaud avant le weekend montagneux. Rigoberto Uran devra sans doute s'employer pour défendre son maillot rose de leader de ce Tour d'Italie. Samedi, le Giro rejoint le sanctuaire d'Oropa, où le grimpeur italien Marco Pantani, retardé par un incident mécanique au pied de l'ascension, s'était livré à une remontée mémorable pour gagner dans le Giro 1999.