Giro 2020 : Ruben Guerreiro s'offre la 9e étape, Joao Almeida toujours leader

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Ruben Guerreiro Giro 2020 Etape 9
Le point rageur de Ruben Guerreiro, pour sa première victoire sur une course internationale. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Parti dans l'échappée matinale, le Portugais Ruben Guerreiro (Education First) a remporté ce dimanche la 9e étape du Giro 2020 entre San Salvo et Roccaraso. Il a su suivre les offensives de Jonathan Castroviejo (Ineos Grenadiers) et profiter du travail de l'Espagnol avant de le battre dans les dernières pentes de l'ascension finale. Le leader de la course Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step) a perdu du temps sur ses concurrents mais conserve son maillot rose.

Le Portugal à la fête en clôture de la première semaine du Giro 2020. Ce dimanche, la 9e étape a été remportée par Ruben Guerreiro (Education First), le plus fort de l'échappée matinale et le premier coureur portugais vainqueur sur le Tour d'Italie depuis 31 ans. Le rouleur de 26 ans n'est pas le seul à avoir droit au podium à Roccaraso puisque son compatriote Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step) a réussi à conserver son maillot rose de leader, en dépit des pourcentages terribles du dernier kilomètre d'ascension. Il compte désormais 30 secondes d'avance sur son dauphin.

Kelderman et Fuglsang se distinguent

Un dauphin qui a changé de visage puisque Wilco Kelderman (Sunweb) a dépassé Pello Bilbao (Bahrain-McLaren) au général. Le Néerlandais a coupé la ligne en premier parmi les favoris, accompagné de Jakob Fuglsang (Astana). Les deux hommes ont repris 18 secondes sur Almeida. Dans l'ordre, derrière eux, Rafal Majka (Bora Hansgrohe) a accusé un retard de 3 secondes sur la ligne, 6 pour Domenico Pozzovivo (NTT) et 14 pour Vincenzo Nibali (Trek Segafredo) et Bilbao. Mauvaise opération pour Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) et Harm Vanhoucke (Lotto Soudal) qui ont lâché 21 secondes à Kelderman et Fuglsang.

Seuls quatre coureurs sont désormais à moins d'une minute de Joao Almeida, dans l'ordre : Kelderman (+30''), Bilbao (+39''), Pozzovivo (+53'') et Nibali (+57''). Les favoris du classement général vont s'offrir un peu de répit. Une journée de repos, puis quatre étapes de transition sont attendues, avant un retour aux joutes sur le chrono de la 14e étape et les ascensions prévues lors de la 15e étape entre Rivolto et Piancavallo dimanche prochain.

L'échappée encore récompensée

Après Jonathan Caicedo (EF) sur les pentes de l'Etna et Alex Dowsett (Israel Start-up Nation), la veille, à Vieste, le peloton du Giro a encore laissé filer la victoire. Un groupe de six costauds est sorti en premier, comptant en son sein Larry Warbasse (AG2R La Mondiale), Jonathan Castroviejo (Ineos Grenadiers), Ruben Guerreiro (Portugal), Giovanni Visconti (Vini Zabu), Eduardo Sepulveda (Movistar), Ben O'Connor (NTT) et Kilian Frankiny (Groupama-FDJ). 

Les sept hommes de tête ont été rejoints par le solide rouleur Mikkel Bjerg (UAE), qui a réalisé l'exploit de combler 5 minutes de retard tout seul. Le triple champion du monde espoirs du contre-la-montre s'est accroché jusqu'à l'attaque décisive de Castroviejo dans les 6 derniers kilomètres. Il terminera troisième derrière le vainqueur du jour, Guerreiro, qui a laissé son adversaire faire tout le travail pour le flinguer dans les dernières pentes et remporter son 2e succès au plus haut niveau, après un titre de champion du Portugal acquis en 2017.

à voir aussi Giro : revivez la 9e étape du Giro et la victoire de Ruben Guerreiro Giro : revivez la 9e étape du Giro et la victoire de Ruben Guerreiro

Le même Guerreiro, qui a empoché 84 points ce dimanche au classement de la montagne, portera d'ailleurs dès mardi le maillot azzurro de meilleur grimpeur. Il compte à l'heure actuelle 8 points d'avance sur l'Italien Giovanni Visconti, qui n'a pas réussi à suivre le train de ses compères d'échappée jusqu'au bout.