Ilnur Zakarin vainqueur de la 13e étape du Giro
Ilnur Zakarin vainqueur de la 13e étape du Giro | AFP

Giro 2019 : Zakarin au-dessus du lot dans la 13e étape

Publié le , modifié le

Le Russe Ilnur Zakarin a remporté la 13e étape du Tour d'Italie, entre Pignerol et Ceresole et dont l'arrivée se jouait à 2247 mètres d'altitude. Lors de cette première étape en haute-montagne, les coureurs ont dû faire face à trois ascensions avec des passages à plus de 9%. Grâce à Zakarin, Katusha signe son premier succès sur ce Giro 2019. Le Russe a bouclé cette étape après 5h34, en devançant les Espagnols Mikel Nieve et Mikel Landa. Le Slovène Jan Polanc conserve la tunique rose de leader.

Déjà vainqueur en 2015 à Imola, Zakarin est allé chercher une nouvelle victoire sur le Giro. Le coureur de 29 ans s'est montré le plus costaud dans les derniers kilomètres, lâchant un groupe de 28 échappés. "Je suis venu au Tour d'Italie pour faire le top 5 et j'espère que c'est encore possible", a commenté le Russe, désormais nouveau 3e du classement général. Il était écrit que cette journée serait compliquée pour tout le monde, peut-être même décisive pour certains.

Sur les 196 kilomètres de cette étape disputée dans les Alpes piémontaises, l'équipe Trek du Néerlandais Bauke Mollema s'est montrée très entreprenante, puis les favoris ont contrôlé l'écart avant de ralentir l'allure à l'approche de la montée finale. 

Si Primoz Roglic et Vincenzo Nibali sont bien revenus au général sur Polanc, Simon Yates a perdu gros avec plus de deux minutes de retard sur la ligne d'arrivée. Egalement en galère sur cette 13e étape, Miguel Angle Lopez a quant à lui été victime d'un incident mécanique lors de la dernière ascension. Au final, ce dernier a perdu 1min20.

Nibali et Roglic au coude à coude

Le numéro de duettiste de Nibali et Roglic -franchissant ensemble la ligne d'arrivée à 3 minutes du vainqueur- confirme qu'ils restent les deux principaux candidats à la victoire finale. Toutefois, Landa mais aussi l'Equatorien Richard Carapaz (4e du Giro l'an passé) et le Polonais Rafal Majka restent toujours à l'affût. Ce 102e Tour d'Italie n'est pas encore joué !

Samedi, la 14e étape s'annonce tout aussi redoutable. Dans le Val d'Aoste quatre ascensions sont programmées entre Saint-Vincent et Courmayeur sur 131 kilomètres. Le Colle San Carlo (10,5 km à 9,8 %) précède la plongée vers Courmayeur et la montée finale de 8 kilomètres, en paliers et sensiblement moins raide, jusqu'au téléphérique installé au pied du Mont Blanc.

France tv sport francetvsport