Giro 2019 - 1re étape : Primoz Roglic frappe d'entrée sur le chrono

Giro 2019 - 1re étape : Primoz Roglic frappe d'entrée sur le chrono

Publié le , modifié le

Le Slovène Primoz Roglic s'est imposé dans le contre-la-montre inaugural du 102e Tour d'Italie au départ de Bologne. Auteur d'un temps canon, le leader de la Jumbo-Visma frappe un grand coup d'entrée. Spécialiste de la discipline, il a parcouru les 8 km de cette première étape en 12 minutes et 54 secondes. Simon Yates (Mitchelton-Scott) 2e, échoue à 19 secondes. Vincenzo Nibali (Bahrain Merida) prend la 3e place à 23 secondes du vainqueur.

Ce premier effort était attendu. Un contre-la-montre de huit kilomètres, divisé en deux parties, les premiers six kilomètres de plat, favorables aux bons rouleurs, suivis d'une terrible montée de deux kilomètres. Un buffet bien garni que se sont principalement partagé les concurrents au maillot rose.

Roglic repousse la concurrence

Primoz Roglic, très impressionnant depuis le début de l'année et spécialiste de l'effort solitaire, a rapidement affiché ses intentions. Parti en douzième position, le Slovène a réussi une course impressionnante, gérant parfaitement la portion plate avant de faire l'effort dans la côte finale. Sur les pentes du sanctuaire de San Luca, il a vu ses adversaires échouer les uns après les autres.

Dernier grand nom à s'élancer, Simon Yates prend la seconde place de l'étape. Le Britannique avait fait forte impression l'année passée avant de s'écrouler dans la dernière semaine sur les pentes du Finestre. Celui qui s'était autoproclamé "favori numéro un de l'épreuve" avant le départ compte désormais un débours de dix-neuf secondes.

Dumoulin, "perdant" du jour, Nibali en surprise

Dans cet effort à peine plus long qu'un prologue, Tom Dumoulin, vainqueur en 2017, était l'un des favoris, voire le favori du jour. Premier à s'élancer, le leader de la Team Sunweb finit 6e, à 29 secondes du Slovène. "J'étais à fond, à la limite", a reconnu à chaud Dumoulin. "Bien sûr, je suis déçu (...) J'ai fait de mon mieux, je ne peux être que satisfait". Un résultat loin des attentes espérées. La preuve, il finit dans la même seconde qu'un autre candidat à la victoire finale, Miguel Angel Lopez, habituellement bien moins à l'aise sur les chronos. 

C'est l'autre petite surprise du jour. Et on ne l'attendait peut-être pas à cette place. A trente quatre ans, Vincenzo Nibali, héros en son pays, prend la 3e place et réalise une belle opération. Le requin de Messine, que l'on sait très bon sur trois semaines, accuse un retard de "seulement" vingt-trois secondes sur Primoz Roglic après l"étape du jour. Coté français, pas de miracle. le meilleur coureur du jour, Tony Gallopin, finit à la 30e position à  une minute et deux secondes du vainqueur. 

à voir aussi Classements Giro