Bilbao

Giro 2019 : Pello Bilbao remporte la 20e étape, Landa déloge Roglic du podium

Publié le , modifié le

Pello Bilbao remporte la 20e étape du Giro 2019, entre Feltre et Croce d’Aune-Monte Avena. Il s’agit de la deuxième victoire de l'Espagnol dans cette édition. Cette étape a été marquée par une montée finale au terme de laquelle Primoz Roglic a perdu sa place sur le podium. Lors de cette montée, Miguel Angel Lopez a frappé un spectateur, après être tombé.

C’était l’ultime étape de montagne de ce Giro, avec la traversée des Dolomites entre Feltre et la montée de Croce d’Aune-Monte Avena. Les favoris avaient l'occasion de renverser leurs rivaux à travers les montées du Passo Manghen et celle du Passo Rolle, avant le contre-la-montre final de Verone (17 km), demain.

Une vaine attaque des Movistar et des Astana

Dans ces pentes, les hostilités ont bien eu lieu dès la deuxième ascension. Les coéquipiers de Miguel Angel Lopez ont été les instigateurs sur les premiers pourcentages, entraînant une lourde sélection au sein du peloton des favoris. Simon Yates (Michelton-Scott) a été l’un des premiers à être lâché. Puis ce sont Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) et Primoz Roglic (Jumbo-Visma) qui ont accusé le coup suite à une attaque du Colombien. Ce dernier, porteur du maillot blanc, s’est mis à rouler avec Mikel Landa (Movistar). Le 2e et le 3e du Giro ont su temporiser avec Pavel Sivakov (Ineos) pour revenir dans l’étroite descente et mettre fin aux velléités adverses.

Roglic craque

Dans la dernière montée, après être revenu sur l'échappée emmenée par Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) -dans laquelle Valentin Madouas (Groupama-FDJ) est parti en solitaire- le groupe maillot rose s'est à nouveau expliqué. Comme dans la deuxième ascension du jour, Miguel Angel Lopez a été le premier à dégainer, sans réussite. C'est l'estocade de Vincenzo Nibali qui a été la plus payante, permettant de distancer Primoz Roglic.

Dans le final, le groupe du leader, Richard Carapaz, était composé de sept coureurs. L'Equatorien roulait pour permettre à Landa de monter sur le podium. Après la flamme rouge, ce dernier a lancé le sprint. Mais un peu trop tôt... Le coureur de la Movistar s'est fait cueillir dans les derniers mètres par Pello Bilbao (Astana), vainqueur de sa deuxième étape dans ce Giro, après celle de l'Aquila.

Lopez frappe un spectateur

De son côté, Lopez est arrivé près de deux minutes après le vainqueur du jour. Dans la montée, il a été déséquilibré par un spectateur courant à côté de lui, provoquant sa chute. Énervé, le Colombien l'a alors frappé avant de repartir. Mais le mal était fait.

Au général, Carapaz conserve son maillot rose devant Nibali (+ 1'54'') et Landa (+ 2'53''). Si la gagne n'est pas encore assurée avec un dernier chrono final à Vérone, l'Equatien peut aborder cette dernière étape avec une avance tout de même confortable. Avec une montée et une descente, le profil de cette étape de 17 kilomètres pourrait permettre au "Requin de Messine" de reprendre du temps. Suffisant pour monter sur la première marche ? Réponse ce dimanche !