Départ de Turin, Monte Zoncolan, Pinot et Bardet attendus... ce qu'il faut savoir sur le parcours du Giro 2021

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Tao Geoghegan Hart Giro 2020
Qui succédera à Tao Geoghegan Hart, vainqueur du Giro en 2020 ? | Luca Zennarro / EPA / Newscom / MaxPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Prévu du 8 au 30 mai prochain, le Giro 2021 a dévoilé son parcours ce mercredi 24 février. L'épreuve s'élancera de Turin, où se déroulera le traditionnel contre-la-montre inaugural, et se conclura par un deuxième chrono, à Milan. À noter le retour du Monte Zoncolan, trois ans après l'envolée victorieuse de Chris Froome, où les Français Romain Bardet et Thibaut Pinot sont attendus.

• Seulement deux chronos, au départ et à l'arrivée

Pas de départ à l'étranger pour la deuxième année consécutive pour le Giro. Après Palerme l'automne dernier, c'est Turin qui servira de rampe de lancement au peloton. Un contre-la-montre de 9 km décernera le premier maillot rose de la course. Interrogé par la Rai, Filippo Ganna (Ineos Grenadiers) n'a pas caché sa satisfaction de voir le Tour d'Italie commencer par son épreuve de prédilection, dans sa région d'origine. Le champion du monde du chrono sera très attendu dès le premier jour de course, lui qui avait survolé l'épreuve inaugurale de l'édition précédente, gagnant de le droit de porter le maillot rose de leader.

L'an dernier, Ganna avait remporté chacun des trois contre-la-montre. Il n'y en aura que deux en 2021 : lors du premier jour de course donc, et lors du dernier à Milan pour la 21e étape (29,4 km). De 64,9 kilomètres d'exercice chronométré proposé en 2020, le Giro n'en impose que 38,4 cette année ; une très bonne nouvelle pour les purs grimpeurs en vue du classement général final.

• Le retour du Monte Zoncolan

Alors que l'édition 2020 avait annoncé le retour du Stelvio, cette année signe celui du Monte Zoncolan (14e étape). Il y a trois ans, Chris Froome s'y était imposé devant Simon Yates, quelques jours avant de récupérer le maillot rose et de parader dans les rues de Rome. Après un échauffement sur les pentes de Forcella Monte Rest, les grimpeurs règleront leurs affaires lors d'une ascension d'une quinzaine de kilomètres avec une arrivée fixée à 1730 mètres d'altitude.

Le premier rendez-vous entre leaders pour le classement général est attendu à Ascoli lors de la 6e étape, sur les pentes du Colle San Marco - à moins qu'ils ne décident de lancer les hostilités dès la 4e étape à Sestola. Ils devraient également décocher quelques flèches dans la 9e étape arrivant à Campo Felice en fin de première semaine. En deuxième semaine, deux jours après le Zoncolan, les grimpeurs auront un menu copieux entre Sacile et Cortina d'Ampezzo à l'occasion de la 16e étape. Trois passages au dessus des 2000 mètres d'altitude sont prévus (Passo Fedaia, Passo Pordoi et Passo Giau) avant un final en descente.

Enfin, la troisième semaine offrira trois étapes montagneuses (17e, 19e et 20e). La dernière, entre Verbania et Valle Spluga-Alpe Motta (164 km) sera probablement l'ultime occasion pour les grimpeurs de bousculer la hiérarchie au classement général. Après deux passages à plus de 2000 mètres d'altitude, l'arrivée sera jugée en côte. Si les leaders auront de quoi s'offrir une belle bataille, le menu concocté par RCS en montagne est moins corsé que prévu.

• Pinot, Bardet ou encore Bernal attendus au départ

Deux Français sont attendus dans un rôle de leader sur ce Tour d'Italie. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) avait déjà dévoilé en janvier son intention de retrouver la course qu'il avait quitté malade en 2018. "Mon objectif sera le Giro, je vais tout faire pour y être à 100% et faire le meilleur résultat possible. C’était une décision qui a été murement réfléchie, je pensais que c’était le moment pour retourner au Tour d’Italie. En voyant le parcours (du Tour de France), je voyais qu'il n’était pas le bon pour moi cette année", avait-il prévenu.

De son côté, Romain Bardet (DSM) devait découvrir le Giro l'an dernier mais il avait finalement décidé de prendre part au Tour de France après que la pandémie de Covid-19 a bousculé le calendrier la saison. S'il n'a pas encore officialisé son programme, L'Équipe croit savoir qu'il sera bien au départ à Turin.

Aperçus à l'antenne lors de la présentation télé du parcours sur la Rai, Peter Sagan (Bora Hansgrohe) et Filippo Ganna (Ineos Grenadiers) seront présents au départ de la course, sauf accident. Début février, Dave Brailsford, le manager d'Ineos, avait annoncé qu'Egan Bernal serait le leader du team britannique (aux côtés de Pavel Sivakov et Daniel Martinez).

Coupé dans son élan par sa terrible chute sur le Tour de Lombardie, Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) a réaffirmé son intention de faire du Giro 2021 son tout premier Grand Tour. Les noms de Simon Yates (BikeExchange), Vincenzo Nibali (Trek Segafredo), Mikel Landa (Bahrain-Victorious), Aleksandr Vlasov (Astana) ou encore George Bennett (Jumbo-Visma) ont aussi été évoqués.