Richard Carapaz, Arnaud Démare et Giulio Ciccone sur le Tour d'Italie 2019
Richard Carapaz, Arnaud Démare et Giulio Ciccone sur le Tour d'Italie 2019 | LUK BENIES / AFP

Carapaz, Démare, Ciccone : le point avant la dernière semaine du Giro

Publié le , modifié le

Après une semaine riche en émotions et en ascensions, le Giro fait une pause ce lundi. 15 étapes ont déjà été courues sur les 21 au total et les principaux favoris sont plus que dégagés. En effet, difficile de voir la victoire finale échapper au trio de tête : Richard Carapaz, Primoz Roglic ou Vincenzo Nibali. Pour ce qui est du maillot cyclamen, seul Pascal Ackermann sera en position d'inquiéter Arnaud Démare.

Trois hommes pour un maillot rose 

À 6 étapes de la fin du Tour d'Italie 2019, trois hommes sont en tête : Richard Carapaz (Movistar) pour l'instant leader devant Primoz Roglic (Jumbo-Visma) à 47 secondes et Vincenzo Nibali (Bahrain Merida) à 1min47. Au regard du tracé de cette fin de Giro, on voit franchement mal comment le maillot rose pourrait échapper à ces trois là. 

Derrière ce brelan de favoris, un autre trio accuse un peu de retard mais peut encore croire en l'exploit. Rafal Majka (Bora) 4e à 2:35, Mikel Landa (Movistar) 5e à 3:15 et Bauke Mollema (Trek-Segafredo) 6e à 3:38 font désormais figure d'outsider. Eux, n'ont pas encore dit à adieu au Giro mais presque : Simon Yates (Mitchelton-Scott) et Miguel Angel Lopez (Astana) pointent tous deux à plus de 5 minutes de Richard Carapaz, un écart qui parait plus que difficile à combler. 

La question : Carapaz, Roglic ou Nibali ? 

Richard Carapaz, leader actuel, tout comme Vincenzo Nibali, ont montré leur volonté d'attaquer Primoz Roglic, qui était jusque là le favori numéro 1 de ce Giro 2019. Alors qui de ce trio, semble le plus à même de ramener le maillot rose à Verone ? Avec une ultime étape de contre-la-montre dimanche, Nibali et Carapaz ont l'obligation de faire des écarts avec le Slovène, spécialiste de l'exercice, qui a remporté les deux premiers chronos. 

Le Colombien et l'Italien auront encore trois étapes de vraie montagne pour s'exprimer. Mais attention, s'ils ont montré qu'ils étaient capables de distancer Roglic dans cet exercice, celui-ci s'est pour l'heure contenté de limiter la casse et de suivre ses concurrents sans réellement s'employer. Conclusion, avec un ultime chrono dimanche, tant que les écarts ne seront pas plus importants sur le Slovène, celui-ci restera l'homme à abattre. 

Duel franco-allemand pour le cyclamen

Arnaud Démare (Groupama-FDJ) a pris une petite option sur le maillot cyclamen depuis sa victoire lors de la 10e étape et sa deuxième place le lendemain. Le Français est ensuite venu gratter quelques précieux points lors des sprints intermédiaires, pour accroître un peu plus son avance sur Pascal Ackermann (Bora). Leader du classement du meilleur sprinteur avec 200 points, Démare compte 13 unités d'avance sur son rival allemand. Les deux hommes sont seuls au monde dans ce classement. Derrière, Davide Cimolai 4e, ne compte que 50 points.

La question : Démare peut-il perdre le maillot cyclamen ?

13 points, cela parait peu, seulement voilà, les occasions pour Pascal Ackermann de refaire son retard sur le Français, ne seront pas nombreuses. Hormis les sprints intermédiaires, le maillot cyclamen devrait se jouer sur la 18e étape, dernière étape de plat. 50 points seront en jeu à l'arrivée pour le vainqueur (35 pour le deuxième, 25 pour le troisième). C'est donc à cet endroit que le Français devra prendre le dessus sur son rival germanique ou tout du moins limiter la casse pour espérer revenir grâce aux sprints intermédiaires. Si Démare veut conserver le maillot cyclamen, il n'aura pas le droit à l'erreur jeudi.

Arnaud Démare, lors de sa victoire sur la 10e étape du Tour d'Italie 2019
Arnaud Démare, lors de sa victoire sur la 10e étape du Tour d'Italie 2019 © Luk BENIES / AFP

Pour le maillot azzurro, Ciccone a pris une belle option

105 points, c'est l'avance au classement du meilleur grimpeur, de Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) sur le deuxième Richard Carapaz. L'Italien, porteur du maillot azzurro lors de 14 des 15 premières étapes de ce Giro 2019, a vu son compatriote et coéquipier Gianluca Brambilla lui passer devant au terme de la 12e étape, avant de s'envoler au classement de la montagne. Avant la dernière semaine, Ciccone compte plus de points que ces 3 poursuivants.

La question : le suspense est-il déjà tué pour le classement de la montagne ?

L'écart entre Ciccone et les autres au classement de la montagne, parait impossible à combler. L'Italien a clairement montré sa volonté de se placer à l'avant, pour passer les principaux cols en tête. Mais les occasions de marquer des points sont encore nombreuses. Il reste 4 étapes de montagnes avec au total plus de 10 cols, dont une 20e étape avec 115 points à la clé. Derrière l'Italien, si Richard Carapaz accuse un net retard, celui-ci va se battre pour le maillot rose et risque fortement d'être à l'avant et de glaner des points au classement de la montagne.

Ciccone a pris une belle option sur le maillot azzurro mais il est encore très loin d'être acquis. En revanche, si l'Italien poursuit sa lancée sur encore une ou deux étapes, il sera intouchable.