bouhanni sprint joie paris-nice
Nacer Bouhanni | AFP

Bouhanni s'impose sur le Giro

Publié le , modifié le

Le Français Nacer Bouhanni a remporté mardi au sprint la 4e étape du tour d'Italie, réduite à 112 km entre Giovinazzo et Bari. L'Australien Michael Matthews (Orica) a conservé le maillot rose de leader. Dans des conditions difficiles sous la pluie, victime d'une cassure et retardé par une série de chutes qui ont été fatales à plusieurs coureurs, Bouhanni est parvenu à revenir parmi le groupe de tête qu'il a réglé dans un sprint superbement maîtrisé.

De retour en Italie après trois jours en Irlande, les coureurs du Giro n'ont pas pour autant été gâtés par la météo puisque c'est la pluie qui s'est invitée sur une étape qui s'annonçait faite pour les rouleurs. Les conditions ont incité les organisateurs à neutraliser le dernier tour du circuit à Bari, sans bonification donc, expliquant cette décision par la sécurité des coureurs sur des routes jugées glissantes pour un circuit en ville de 8,3 km avec plusieurs virages serrés.

On s'attendait donc à une explication massive,  très ouverte en l'absence de Marcel Kittel, vainqueur des deux premiers sprints de ce Tour d'Italie, lequel avait abandonné un peu plus tôt en raison d'un état fiévreux, mais les chutes dans le final ont modifié la donne et c'est un groupe plus restreint qui s'est disputé la victoire finale. Nacer Bouhanni, avec beaucoup de force mental est d'abord revenu dans la lutte, avant d'aller chercher rageusement la victoire, Il a devancé sur la ligne l'Italien Giacomo Nizzolo et le Néerlandais Tom Veelers qui avait lancé  le sprint de loin dès le dernier virage. L'Italien Roberto Ferrari a pris la quatrième place devant son compatriote Elia Viviani.

La première partie de l'étape a donné lieu à des palabres entre plusieurs coureurs et des représentants de l'organisation. L'équipe du maillot rose,  l'Australien Michael Matthews (Orica), a été vue en tête du peloton comme pour demander une neutralisation de fait aux autres formations. Matthews n'a d'ailleurs aucun risque comme les favoris pour le classeement général. L'allure s'est accélérée à 40 kilomètres de l'arrivée sans que l'étape ressemble à autre chose qu'un défilé heureusement conclu par un sprint spectaculaire de Bouhanni, qui est le premier vainqueur français dans le Giro depuis John Gadret en 2011. 

Classement de la 4e étape

1. Nacer Bouhanni (FRA/FDJ)
2. Giacomo Nizzolo (ITA/TRE) m.t.
3. Tom Veelers (NED/GIA) m.t.
4. Roberto Ferrari (ITA/LAM) m.t.
5. Elia Viviani (ITA/CAN) m.t.
6. Matteo Montaguti (ITA/ALM) m.t.
7. Kenny Dehaes (BEL/LTB) m.t.
8. Luka Mezgec (SLO/GIA) m.t.
9. Bert de Backer (BEL/GIA) m.t.
10. Francesco Chicchi (ITA/NRI) m.t.

Classement général

1. Michael Matthews (AUS/ORI) 12h28:43.
2. Alessandro Petacchi (ITA/OPQ) à 0:08.
3. Daniel Oss (ITA/BMC) 0:10.
4. Ivan Santaromita (ITA/ORI) 0:14.
5. Pieter Weening (NED/ORI) 0:14.
6. Luke Durbridge (AUS/ORI) 0:14.
7. Svein Tuft (CAN/ORI) 0:14.
8. Serge Pauwels (BEL/OPQ) 0:19.
9. Rigoberto Uran (COL/OPQ) 0:19.
10. Julien Vermote (BEL/OPQ) 0:19.
11. Pieter Serry (BEL/OPQ) 0:19.
12. Gianluca Brambilla (ITA/OPQ) 0:19.
13. Danilo Wyss (SUI/BMC) 0:21.
14. Cadel Evans (AUS/BMC) 0:21.
15. Samuel Sanchez (ESP/BMC) 0:21.

Christian Grégoire