Joaquim Rodriguez
Joaquim Rodriguez a franchi la ligne d'arrivée en grimaçant à l'issue de la 6e étape | AFP PHOTO/LUK BENIES

Blessé, Rodriguez jette l'éponge

Publié le , modifié le

Pris dans une chute collective à dix kilomètres de l'arrivée de la 6e étape, Joaquim Rodriguez en a déjà terminé avec son Giro 2014. Il était l'un des plus sérieux prétendants à la victoire finale.

Après avoir franchi la ligne d'arrivée avec près de huit minutes de retard sur le vainqueur du jour, le maillot rose Michael Matthews, et des séquelles sur tout le côté gauche du corps, Rodriguez s'était immédiatement rendu à l'hôpital. Ce jeudi soir, les examens ont révélé que "Purito" souffre d'une côte fracturée et d'un doigt cassé. En toute logique, l'Espagnol a préféré abandonner. 

Deuxième de l'édition 2012, l'Espagnol avait fait du Giro sa grande priorité de la saison. Cet abandon pourrait lui faire changer ses plans... en s'alignant au départ du prochain Tour de France? 

Il s'était déjà cassé deux côtes à l'Amstel

"Cela me fait mal de quitter le Giro mais je n'ai pas le choix, a-t-il réagi. La route était très glissante et nous roulions à 60 km/h. Il suffisait de toucher à peine les freins pour se retrouver par terre. Mais c'est un risque que nous prenons en permanence. Après la chute, je suis remonté sur le vélo immédiatement, avec encore plus de détermination. Mais j'ai compris qu'il y avait un problème: je ne  pouvais pas respirer à fond". 

"Avant le Giro, j'ai déjà eu deux côtes cassées dans une chute à l'Amstel Gold Race, a également révélé le Catalan. Nous ne l'avions pas dit parce qu'il valait mieux éviter que les adversaires m'attaquent dans les premiers jours du Giro. Après l'Amstel, j'ai eu très mal mais j'ai travaillé dur afin d'être en bonne condition pour le Giro. Le départ (en Irlande) ne s'est pas bien passé. J'ai  beaucoup souffert dans le contre-la-montre par équipes (19e sur 22). Mais hier (mercredi), j'avais l'impression que ça allait mieux. Là, je suis très déçu".

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer