Giro 2020 : Filippo Ganna écrase le contre-la-montre inaugural

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Filippo Ganna

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Entre Monreale et Palerme, l'Italien Filippo Ganna (Ineos Grenadiers) s'est logiquement montré le rapide. Le champion du monde du contre-la-montre a remporté ce samedi la première étape du Giro 2020, avec 22 secondes d'avance sur les jeunes Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step) et Mikkel Bjerg (UAE). Il s'est emparé par la même occasion du maillot rose de leader, qu'il arborera lors de la 2e étape.

Quand il s'est élancé avec son vélo de champion du monde du contre-la-montre flambant neuf, chez lui en Italie, avec un braquet de 60/11, Filippo Ganna (Ineos Grenadiers) en a fait trembler plus d'un. Le jeune rouleur italien de 24 ans a logiquement remporté le chrono inaugural du Giro 2020 avec près de 22 secondes d'avance sur son dauphin. Avec une moyenne de 58.83km/h et une pointe enregistrée à 106 km/h dans la descente, il n'a laissé aucune chance à ses adversaires, signant son 7e succès professionnel, le 7e dans cet exercice. Ganna portera le maillot rose de leader au départ de la 2e étape ce dimanche.

Il a devancé la pépite portugaise Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step), outsider déjà peu discret en vue du classement général. Le jeune coureur de 22 ans, qui dispute son tout premier grand tour, a réalisé l'impressionnante performance de battre d'une seconde le favori Geraint Thomas (Ineos Grenadiers). Les deux hommes sont les mieux placés parmi les leaders, devant Simon Yates (Mitchelton-Scott), qui a concédé 27 secondes à Almeida.

Mauvaise opération pour les autres, qui ont tous choisi de s'élancer après ces trois coureurs. Aleksandr Vlasov (Astana) a perdu 58 secondes sur Almeida, Wilco Kelderman (Sunweb) en a concédées 8 de plus (à 1'06). C'est à peine mieux que Vincenzo Nibali (Trek Segafredo) à 1'07. Sanction lourde aussi pour Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) qui a lâché 1'22. Jakob Fuglsang (Astana) n'est pas le dernier de la classe avec 1'25 de perdues sur le Portugais, mais c'est bien Rafal Majka (Bora Hansgrohe) qui a concédé 1'38 sur un contre-la-montre de seulement 15 km.

Dennis frustré par le vent

Le vent a redistribué les cartes. soufflant en bourrasque, il a déstabilisé certains coureurs plus que d'autres, et surtout les gros gabarits, dont Rohan Dennis (Ineos Grenadiers), l'un des favoris du jour. Le champion du monde du chrono 2019 n'a pas réussi à se mettre en position aérodynamique en ligne droite, déséquilibré par un très fort vent latéral. L'Australien a dû se contenter d'une inhabituelle 15ème place. Ce n'est que la deuxième fois depuis juillet 2016 qu'il ne figure pas dans le Top 10 d'un chrono (en 31 participations), après une 22e place au Pays Basque l'an dernier, sur un tracé en bosse.

Miguel Angel Lopez (Astana) a, lui, perdu l'équilibre tout seul au passage du deuxième intermédiaire. Le Colombien, récent 6e du Tour de France, est tombé de plein fouet dans les barrières. Celui qui devait accompagner ses leaders en montagne, qui avait déjà chuté sur la première étape du Tour, a cette fois abandonné, évacué en ambulance. Arrivé avec 7'14 de retard sur Filippo Ganna, l'Italien Luca Covili (Bardiani-CSF) a dépassé les délais. Son équipe, invitée sur le Giro, évoluera avec un coureur de moins dès la deuxième étape. 

à voir aussi Tour d'Italie : revivez la première étape du Giro 2020 Tour d'Italie : revivez la première étape du Giro 2020