Gand - Wevelgem : Wout Van Aert s'impose en patron devant Giacomo Nizzolo

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Wout Van Aert, Gand Wevelgem
Wout Van Aert n'a laissé aucune chance à ses rivaux lors du sprint final à Wevelgem, le 28 mars 2021. | DAVID STOCKMAN / BELGA MAG / Belga via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

C'est le favori du jour Wout Van Aert (Jumbo-Visma) qui s'est imposé dimanche 28 mars à l'issue des 254 km de ce Gand - Wevelgem. Une journée particulièrement animée par le vent et les bordures qui ont rapidement écarté de nombreux prétendants à la victoire finale

À la veille de la Semaine sainte, celle qui précède le Tour des Flandres prévu dimanche prochain, Gand-Wevelgem a proposé tout ce dont une classique flandrienne possède de mieux en magasin. Des pavés, des monts, souvent les deux à la fois, mais aussi beaucoup de vent et par conséquent des bordures qui ont animé le début de course. Et au final, c'est le seul monstre sacré au départ qui s'est imposé, le Belge Wout Van Aert (Jumbo-Visma).

En l'absence de son principal rival Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix), de Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) mais aussi de Jasper Sutyven et Mads Pedersen écartés de la course avant le départ pour un cas de Covid-19 au sein de la Trek Segafredo, Van Aert a assumé son statut de favori indiscutable au départ d'Ypres, ce matin. Il a réglé au sprint un petit groupe de sept coureurs dont Giacomo Nizzolo (Qhubeka-Assos), deuxième, et Matteo Trentin (UAE-Team Emirates), troisième.

Une bordure initiée par les équipiers de Michael Matthews

La victoire était assurée depuis de nombreux kilomètres pour ce groupe qui avait lâché Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) et Danny Van Poppel (Intermarché-Wanty-Gobert) à 16 kilomètres de la ligne sur une accélération de Nathan Van Hooydonck, l'équipier de Van Aert. Ce groupe figurait auparavant dans un peloton de 25 coureurs échappés moins de 100 kilomètres après le départ sur un coup de bordure, initié en profitant du vent par l'équipe BikeExchange de Michael Matthews, finalement cinquième. Van Aert, d'abord piégé, a réussi à la force des cuisses à se hisser rapidement dans ce premier groupe.

Ils se sont ensuite enfuis lors du deuxième passage sur le Kemmelberg, un mont pavé aux pentes acerbes (500 mètres à 10% avec une pente maximale à 25,5%), à près d'une trentaine de kilomètres de l'arrivée. "On n'a pas hésité à attaquer car c'était quand même un groupe imposant de 25 coureurs", réagissait le vainqueur après la course. Malgré les sprinteurs costauds présents dans le groupe (Nizzolo, Trentin, Colbrelli), Wout Van Aert, sûr de ses forces, n'a tenté aucune offensive avant ce sprint final surpuissant.  Le Belge a préparé au mieux sa dernière sortie avant son objectif principal : le Tour des Flandres, dimanche 4 avril, qu'il avait perdu au sprint face à Mathieu Van der Poel en octobre 2020.

à voir aussi Gand-Wevelgem : revivez la victoire de Wout Van Aert Gand-Wevelgem : revivez la victoire de Wout Van Aert

Le premier Français, Anthony Turgis, a une nouvelle fois fait étalage de sa forme du moment en prenant le neuvième place à l'arrivée. Un nouveau top 10 sur une course d'un jour pour le Tricolore de la Total-Direct Énergie. Arnaud Démare, le sprinteur de la Groupama-FDJ qui nourrissait des ambitions au départ, a été piégé (44e au final). Son coéquipier Stefan Küng a terminé 6e. "C'était une course très, très dure de A à Z. J'ai fait le maximum mais contre des gars comme ça, c'est difficile de faire quelque chose", avouait le Suisse après coup.