Tom Boonen 022011
Le Belge Tom Boonen (Quick Step) | AFP - ERIC LALMAND

Gand-Wevelgem - Victoire de Tom Boonen

Publié le , modifié le

Le Belge Tom Boonen (Quick Step) a remporté au sprint la classique cycliste dimanche devant l'Américain Tyler Farrar, l'Allemand André Greipel et l'Italien Daniele Bennati. Après une année marquée par des blessures, le Belge revient dans la lumière grâce à une course intelligente et un punch retrouvé dans la dernière ligne droite. Le plein de confiance avant le Tour des Flandres et Paris Roubaix.

Classement de Gand-Wevelgem :
1. Tom Boonen (BEL/Quick Step), les 205 km en 4 h 35:00.
(moyenne 44,61 km/h)
2. Daniele Bennati (ITA) m.t.
3. Tyler Farrar (USA) m.t.
4. André Greipel (GER) m.t.
5. Lloyd Mondory (FRA) m.t.
6. Mitchell Docker (AUS) m.t.
7. Bernhard Eisel (AUT) m.t.
8. Kristof Goddaert (BEL) m.t.
9. Lars Boom (NED) m.t.
10. Baden Cooke (AUS) m.t.
...

Longue de 204,5 kilomètres avec 14 côtes répertoriées, cette course classée UCI World Tour permet de prendre des points en vue du classement World Tour. Classement qui donne l’ordre des voitures sur les épreuves à venir, Tour des Flandres et Paris Roubaix, où le ravitaillement et le dépannage sont essentiels. Surtout, cette course, au lendemain du difficile Grand Prix de l'E3, écrasé par Fabian Cancellara, donne un état des lieux des forces en présence. Les deux hommes qui, avec le Belge Philippe Gilbert, seront les favoris du  Ronde dans sept jours, ont marqué le week-end. Boonen, mis sous pression après un début de saison difficile pour son  équipe (Quick Step), a répondu au bout de la longue ligne droite de Wevelgem. "Fabian a montré samedi qu'il est en grande forme mais j'ai montré ce  dimanche que ma condition est très bonne et s'améliore après la grippe qui  m'avait handicapé à Milan-Sanremo (la semaine dernière)", s'est réjoui l'ancien  champion du monde.

Voeckler animateur

Les prétendants se pressait comme un jour de kermesse. Gilbert, Boonen, Cavendish, Hushovd, Farrar, Eisel, Greipel, Bennati, Van Avermaet et Pozzato etc... Et les Français Thomas Voeckler et Sylvain Chavanel, animateurs de la course, n'ont pas démérité. Un échappée, composé donc Voeckler (Europcar), Bram Schmitz (Veranda's Willems – Accent), Romain Zingle (Cofidis), Steven Van Vooren (Topsport Vlaanderen – Mercator) et Albert Timmer (Skil-Shimano), a pris cinq minutes d'avance avec la clémence des équipes de sprinteurs. Le champion de France a dynamité l'échappée en multipliant les accélérations dans les monts et les parties pavées. Derrière, Philippe Gilbert a pris ses responsabilités pour donner le rythme du peloton. Dans la succession de plus grosses difficultés, le Monteberg, la Schomminkelstraat, le Baneberg, le Rode berg et le Scherpenberg, seul Thomas Voeckler est resté en tête jusqu'à 30 kilomètres de l'arrivée.

Boonen en puncheur, Offredo malchanceux

La course est devenue un peu folle avec les tentatives de Sagan, Chavanel, Stannard et de son équipier Bodnar qui ont compté 45 secondes d’avance. Derrière, malgré la chute de Mark Cavendishet la crevaison de Gilbert, le peloton n'a pas faibli. Le sprint est devenu inéluctable malgré un dernier raid de Ian Stannard en tête sous la flamme rouge. Dans une dernière ligne droite interminable, l'ancien pistard n'a pas résisté aux retours des Quick Step. Bien lancé par son équipier et compatriote Gert Steegmans, Boonen a  facilement pris la mesure de ses adversaires pour décrocher son deuxième succès  cette saison (après une étape du Tour du Qatar) et soulager une équipe Quick  Step peu en réussite depuis le début de l'année. Le puncheur belge a mené le sprint de bout en bout, résistant aux retours de Farrar, Greipel ou encore Bennati. A noter qu'après la ligne que Yoann Offredo s'est fait accroché par un photographe est a été victime d'une chute assez grave.

"J'ai revu une grande équipe Quick Step. Chacun a superbement bien  travaillé, notamment Sylvain Chavanel qui a fait la course en tête, et  Steegmans, parfait durant le sprint", s'est réjoui Boonen, 30 ans. "Je suis concentré à 100% sur le Tour des Flandres (dimanche prochain) et  sur Paris-Roubaix (une semaine plus tard). La semaine dernière, je suis passé  "à travers" à Milan-Sanremo... Mais, par le passé, à chaque fois que j'avais  été mauvais à la Primavera, j'avais remporté le Ronde ou Roubaix. C'est donc bon signe", a prédit Boonen.

Mathieu Baratas