Froome: "Il me reste du travail à faire avant le Tour"

Froome: "Il me reste du travail à faire avant le Tour"

Publié le , modifié le

Chris Froome, vainqueur dimanche du Critérium du Dauphiné, estime qu'il lui reste encore à progresser pour être à cent pour cent de sa forme au Tour de France (2 au 24 juillet).

Etes-vous à 100 % de votre condition ?
"Je n'ai pas de chiffre précis pour parler de mon état de forme. Je sais que je ne suis pas au top. Il me reste du travail à faire. Je peux encore progresser. J'ai moins couru que les autres années. Depuis les dernières années, j'étudie la façon d'être prêt pour le Tour de France. Je pense être plus frais. C'est dans l'optique de la troisième semaine du Tour, qui sera extrêmement importante. Maintenant, je vais procéder à des reconnaissances d'étapes du Tour, sans doute un stage d'entraînement, puis je rentrerai à la maison pour me détendre. Je ne courrai pas le championnat (de Grande-Bretagnen), cela aurait été trop compliqué."

Qu'avez-vous appris de ce Dauphiné ?
"C'est formidable de gagner pour la troisième fois. Le Dauphiné est une course très immportante dans le calendrier. Je retiens qu'il ne faut jamais être négligent sur la façon dont les choses se passent en course. Les trois derniers jours ont été fatigants, on était à fond et pourtant mes adversaires n'ont pas cessé d'attaquer."

Jusqu'au sprint final de la dernière étape...
"Dans le col du Noyer, nous n'étions plus que 4, avec Porte, Contador et Bardet. Et cela devenait difficile à contrôler puisque tout le monde attaquait. Heureusement, je savais que mes coéquipiers (Landa, Henao, Poels) n'étaient pas loin. J'ai ralenti le rythme pour qu'ils reviennent. Dans le sprint, on a eu un problème de communication. On s'est décalé sur la droite et j'ai évité de peu la chute. C'est dur pour Richie (Porte) qui a perdu dans la cassure la deuxième place qu'il méritait d'avoir. Mais il a montré qu'il est en grande forme. Il sera un adversaire au Tour de France."

francetv sport @francetvsport