Fin de l'audience pour Contador devant le TAS

Fin de l'audience pour Contador devant le TAS

Publié le , modifié le

L'audience à huis clos auprès du Tribunal arbitral du sport concernant le cas du coureur espagnol Alberto Contador, pour un contrôle antidopage positif dû à des traces infimes de clenbuterol lors de sa victoire dans le Tour de France 2010, a pris fin jeudi dans la journée. Un épais mystère a entouré les quatre journées d'audience dont le TAS ne rendra pas on verdict avant le début de l'année 2012.

Décision finale du TAS début 2012

Lors de ce dernier jour d'audience dédiée à l'écoute des plaidoiries finales, "Alberto Contador a parlé le dernier", a indiqué aux journalistes le secrétaire général du TAS, Matthieu Reeb. "Il a parlé environ une quinzaine de minutes", a-t-il ajouté. M. Reeb a précisé que c'était une tradition au TAS de laisser le dernier mot à l'athlète, avant de souligner qu'"il n'y a pas eu d'agressivité" entre les parties.  Contador, qui durant ces quatre jours a toujours été accompagné par son  frère Fran, jure ne s'être jamais dopé. Pour prouver sa bonne foi, l'Espagnol  est même passé au détecteur de mensonges.  Une chose est sûre: Contador n'a pas manqué une de ces audiences. "Il a  assisté à tous les débats. Il a pris cela avec beaucoup de sérieux", a assuré  Matthieu Reeb.

Durant ces quatre jours d'audience, d'abord au château de Béthusy au siège du TAS puis au siège du Comité international olympique, toujours à Lausanne, plus d'une vingtaine de témoins ont été entendus. Le Tribunal, présidé par l'avocat israélien Efraim Barak et assisté du Suisse Quentin Byrne-Sutton et de l'Allemand Ulrich Haas, examinait le recours présenté par l'AMA et l'UCI après l'acquittement de Contador par la fédération espagnole. Aucune des parties n'a souhaité s'exprimer sur les discussions durant l'audience.

M. Reeb a expliqué que les parties ont maintenu leur requête: l'AMA et l'UCI demandant une suspension de deux ans, tandis que le champion espagnol souhaite que la décision de la fédération espagnole soit respectée.  Face à l'AMA et l'UCI, qui soupçonnent le champion espagnol d'avoir eu  recours à une transfusion, Alberto Contador a pu présenter ses arguments.Si Alberto Contador venait à être sanctionné, il perdrait le bénéfice de sa victoire dans le Tour 2010 au profit du deuxième, le Luxembourgeois Andy Schleck.

francetv sport @francetvsport