Marc Madiot présente ses coueurs de la FDJ.fr
Marc Madiot présente ses coueurs de la FDJ.fr | BERTRAND GUAY - AFP

FDJ.fr: Confiance et ambition

Publié le , modifié le

Comme le veut la tradition l’équipe FDJ.fr s’était réunie dans une salle parisienne pour lancer officiellement sa saison. Avec la participation de ses meilleurs éléments, la meilleure équipe française est revenue sur une saison 2013 aboutie avant de se lancer pleinement dans l’année 2014. Une saison que la FDJ espère encore plus riche que la précédente.

« On peut être Français, dans une équipe française et avoir de bons résultats ». Déjà bonne en 2012, la FDJ.fr de Marc Madiot a encore amélioré ses statistiques en 2013 avec 33 victoires (11 vainqueurs différents). L’objectif de l’équipe au trèfle est de passer encore un palier. Madiot a fixé l’objectif à « 35 victoires ». Ambitieux les coureurs présents (Pinot, Bouhanni, Roy, Ladagnous, Vichot, Démare et Offredo) ont, en cœur, demandé à faire grimper un peu plus ce chiffre. Symbole d’un groupe qui croit enfin en lui. A l’heure où la FDJ a rendu un vibrant hommage à son homme de route depuis plus de dix ans, Sandy Casar, cette nouvelle génération ne doute plus. Tout comme son manager général qui se dit « fier de son équipe » tout en rabâchant que ses coureurs peuvent, et doivent, « aller plus haut, plus loin et être plus forts ».

Une revanche à prendre sur le Tour

Objectif prioritaire pour une équipe cycliste française, le Tour de France a été cauchemardesque pour la FDJ en 2013. Abandons de Bouhanni et Pinot, aucune victoire d’étape, le cru 2013 était loin de celui de 2012. Mais pour Marc Madiot, le raté de 2013 ne remet en rien en cause une année riche en bons moments. Néanmoins, il a donné rendez-vous à ses coureurs sur les routes de France en juillet prochain. Avant cela, il faudra réussir son début de saison. Désormais à l’aise sur les courses par étapes, dans les sprints et même sur les flandriennes, la FDJ.fr a l’ambition de se faire une place au soleil sur les Ardennaises du mois d’avril. Pour ce faire, Madiot promet une "réorganisation du calendrier et du fonctionnement de l’équipe pour ce moment précis de la saison". Arthur Vichot, mais aussi Yoann Ofreddo sont appelés à prendre le leadership sur Liège-Bastogne-Liège et autre Amstel Gold Race. « L’idée est d’être présents tout au long du calendrier ». Avec un effectif complet, seulement amélioré par les arrivées de Sébastien Chavanel mais et des néo-pros Pierre-Henri Lecuisinier et Olivier Le Gac, la formation au trèfle peut se faire une place dans le haut du panier de la hiérarchie mondiale. 

Un effectif riche

C’est d’ailleurs la force de la FDJ.fr depuis la saison dernière : la richesse de son effectif. Avec les Pinot, Vichot, Bouhanni, Démare et Offredo et d’autres, Marc Madiot dispose d’une « vraie pépinière de talents » comme l’a souligné  Christophe Blanchard-Dignac, PDG de la Française des Jeux. Mais cette richesse a des inconvénients. Ainsi, la sélection pour le Tour est déjà dans la bouche de tous les coureurs. Mais les places seront chères. Si Nacer Bouhanni a fait la Grande Boucle la saison dernière, Arnaud Démare n’a aucune certitude d’y participer cette année. Finalement, seul Thibaut Pinot, qui doublera Tour-Vuelta, est assuré de sa sélection. Yoann Offredo espère lui aussi enfin « être acteur du Tour » après l’avoir regardé devant la télévision pendant des années. Chacun va devoir trouver des objectifs tout au long de la saison pour apporter sa pierre à l’édifice. Marc Madiot regardera alors ses lions se disputer la plus belle part du coin de l’œil. Tantôt père fouettard, tantôt plus avenant, le boss de la FDJ savoure enfin les fruits de son travail. Confiant pour la saison 2014, Madiot salue une équipe « qui a gagné en cohésion et en maturité ».

Confiance en un cyclisme nouveau​

Membre fondateur du MPCC (Mouvement Pour un Cyclisme Crédible), la Française des Jeux (dans son ensemble) s’est félicitée des valeurs qui animent l’équipe cycliste. Christophe Blanchard-Dignac a rappelé que l’engagement de son entité l’était autour de valeurs bien précises. C'est le choix de  l'éthique, du cyclisme propre. Pendant longtemps, j'ai fait des propositions,  j'étais poliment écouté mais pas vraiment entendu. Mais peu à peu ces  propositions ont beaucoup plus d'écho. Les fausses valeurs sont tombées ou  tomberont demain" a-t-il prophétisé.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot