"Purito" Rodriguez (Katusha)
"Purito" Rodriguez (Katusha) enfile son maillot rouge | JAIME REINA / AFP

FDJ et AG2R restent dans le WorldTour, Katusha en sort

Publié le , modifié le

La Katusha de Joaquim Rodriguez, vainqueur du classement WorldTour 2012, perd sa place dans les 18 formations de première division du cyclisme mondial. Cela retire à la formation russe l'accès automatique aux épreuves les plus importantes comme les grands tours ou les classiques. Les équipes françaises AG2R La Mondiale et FDJ conservent elles un ticket dans le gratin mondial, tout comme la Saxo d'Alberto Contador. Les Russes envisagent de saisir la justice.

Son leader, Joaquim Rodriguez, a gagné la Flèche Wallonne et le Tour de Lombardie et s'est classé 2e du Giro et 3e de la Vuelta. "Purito" a également dominé le classement du WorldTour, qui prend en compte les épreuves classées en première division. Pourtant, la formation Katusha ne conserve pas son strapontin dans le WorldTour. L'UCI n'a donné pour l'instant aucune explication au refus de sa commission des licences d'intégrer pour 2013 l'équipe russe. "La demande d'enregistrement en 1ère division de l'équipe Katusha a été rejetée", a seulement déclaré la fédération internationale dans un communiqué. "Conformément au règlement, le dossier de candidature de cette équipe a été transmis à l'administration de l'UCI pour que cette dernière puisse évaluer la possibilité d'enregistrer cette formation en tant qu'équipe continentale professionnelle". 

Outre le niveau sportif, les critères retenus par la commission de licences touchent principalement à l'éthique et au volet financier. Le Russe Denis Menchov, un ancien vainqueur du Giro et de la Vuelta dont le nom est revenu dans des affaires de dopage sans pour autant qu'il ait été officiellement inquiété, est l'autre tête d'affiche du groupe russe, ce qui explique peut-être une partie de ce refus. Le dirigeant de l'équipe russe Viatcheslav Ekimov (longtemps coéquipier puis directeur sportif de Lance Armstrong) ne comprend pas cette décision tout comme la totalité de l'équipe. "Auparavant, le groupe, qui possède le coureur numéro un au classement mondial et qui a terminé la saison à la deuxième place du  classement des équipes, avait été informée qu'elle satisfaisait à tous les  critères possibles pour appartenir à la première division".

Katusha ne comprend pas

Dans le même temps, l'UCI a choisi d'intégrer la formation Argos (Kittel, Degenkolb) jusque-là en Continental Pro (2e division) et a retenu la Saxo, équipe d'Alberto Contador dans les dix-huit. La formation danoise a pourtant connu de nombreux remous, dus à la suspension de l'Espagnol mais également aux révélations de Bjarne Riis son manager général. La Katusha devra elle compter sur l'invitation des organisateurs des grandes courses pour se mêler au gratin mondial. Toutefois, l'association internationale des organisateurs (AIOCC) a  affirmé, le mois dernier, qu'elle accorderait la priorité, pour les  invitations, aux équipes du Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC), un  mouvement en pointe dans l'antidopage dont Katusha ne fait pas partie...

"A l'heure qu'il est, Katusha n'a reçu aucune explication concernant les raisons qui ont motivé la décision de l'UCI", a dénoncé l'équipe dans un communiqué. "Le management, les coureurs et le staff sont extrêmement surpris par l'absence de justifications" a-t-elle poursuivi. "L'UCI viole les critères de l'éthique sportive et cause des dégâts psychologiques et moraux irréparables pour les athlètes avant le début de la saison." a tempêté la  formation russe qui doit présenter son groupe 2013, à la mi-décembre en Italie. L'équipe russe s'est dit déterminée à "défendre ses intérêts par tous les  moyens légaux, y compris d'aller devant un tribunal". Après l'affaire Armstrong, l'UCI va une fois encore cristalliser les attentions du cyclisme mondial.

Jerome Carrere