Cadel Evans - Jerome Coppel
Cadel Evans a raflé la mise lors de la 1ere étape du Dauphiné | AFP - PASCAL PAVANI

Evans enlève la 1ère étape du Dauphiné

Publié le , modifié le

L'Australien Cadel Evans (BMC), vainqueur du dernier Tour de France, a remporté la première étape du Critérium du Dauphiné, lundi à Saint-Vallier (Drôme). Le Britannique Bradley Wiggins (Sky) a endossé le maillot jaune de leader au terme des 187 kilomètres.

Evans (35 ans) a devancé au sprint le Français Jérôme Coppel et le Kazakh Andrey Kashechkin, ses deux compagnons d'une échappée lancée dans les 4 derniers kilomètres. Le peloton, réglé par le Français Nacer Bouhanni, a terminé à 4 secondes. Le champion olympique en titre, l'Espagnol Samuel Sanchez, a chuté au 47e kilomètre avec d'autres coureurs, notamment le Français Pierrick Fédrigo. Le Basque, qui souffre au niveau des côtes, a poursuivi la course mais à distance du peloton. En fin de parcours, le luxembourgeois Andy Schleck a été distancé dans la dernière côte, à 10 kilomètres de la ligne. Il a franchi la ligne avec plus de trois minutes de retard. Au classement général officieux, Wiggins précède désormais Evans de 1 seconde.

Cadel Evans (AUS/BMC),: "J'arrive sur le Dauphiné après une longue période d'entraînement. C'est un peu une surprise de gagner aussi tôt, mais c'est évidemment une bonne surprise. C'est bien pour moi et pour l'équipe. Nous sommes venus au Dauphiné comme chaque année pour un test, pour travailler ensemble, pour prendre le rythme de la course."

Cette première étape est partie tambour battant quasiment dès le départ. Après quatre kilomètres de course, un quatuor d’attaquants se détache avec Giovanni Bernaudeau (Fra-EUC), Markel Irizar (Esp-RNT), Sep Vanmarcke (Bel-GRM) et Maarten Tjallingii (Hol-RAB), rejoints au km 12 par Nicolas Edet (Fra-COF) et Yukihiro Doi (Jap-ARG). Les six coureurs affrontent un vent de face pendant les 50 premiers kilomètres, ce qui ne les empêche pas de creuser un écart maximal de 13’10’’, enregistré au km 45. Au km 47, une chute met notamment à terre Pierrick Fédrigo et Samuel Sanchez. Si le coureur français reprend place rapidement dans le peloton avec un genou endommagé, la situation est encore plus critique pour le champion olympique. Car pendant que le peloton élève son allure (10’ d’écart au km 53, 5’30’’ au km 90), il devient de plus en plus difficile de combler son retard pour Sanchez, qui pointe à 6’15’’ au km 90 et souffre d’une blessure au niveau du thorax.

Jérôme Coppel (FRA/Saur-Sojasun), 2e de l'étape: "On était tous en file  après la montée et c'était le bon moment pour lancer le coup. Evans était dans  ma roue et Kashechkin nous a suivi. On s'est bien entendu. J'ai roulé jusqu'au  kilomètre. Au sprint, Evans était le plus fort, rien à faire contre lui. Je suis déçu parce que le Dauphiné, c'est un peu chez moi et j'aurais aimé gagner.  En même temps, faire 2e derrière Evans, ce n'est pas ridicule."

Coppel lance l'assaut final...

Les équipes des favoris de la course entament une poursuite plus structurée à partir de la mi-course. Les maillots de Sky font alors leur apparition à l’avant du peloton, et les effets chronométriques sont rapides : à 50 km de l’arrivée, les attaquants du jour n’ont plus que 3’ d’avance. La côte de la Sizeranne est abordée par une échappée réduite à quatrecoureurs (Irizar, Vanmarcke, Edet et Tjallingii), avec 48’’ d’avance. Markel Irizar passe à l’offensive le premier, et atteint seul le sommet, mais des mouvements s’organisent dans le peloton, par exemple à l’initiative de Pierre Rolland. Au km 180, c’en est fini des espoirs du dernier survivant de l’échappée, rejoint dans la descente par le peloton, où les attaquants s’agitent. C’est à 4 kilomètres de la ligne qu’un trio se détache avec Cadel Evans, Andrey Kashechkin et Jérôme Coppel, qui défendent leurs 10 secondes d’avance pendant toute la plongée sur Saint-Vallier. Sous la Flamme Rouge, il leur reste une marge de 5’’. Le vainqueur du Tour 2011 fournit son effort à 200 mètres de la ligne, et résiste aux retours de Coppel et Kashechkin.

Mardi, la deuxième étape se dispute entièrement en Ardèche, sur un parcours accidenté (6 côtes) de 160 kilomètres entre Lamastre et Saint-Félicien.

Classement de l'étape:
1. Cadel Evans (AUS/BMC), les 187 km en 4h36:21.
2. Jérôme Coppel (FRA/SAU) m.t.
3. Andrey Kashechkin (KAZ/AST) m.t.
4. Nacer Bouhanni (FRA/FDJ) à 04.
5. Tony Gallopin (FRA/RSH) 04.
6. Borut Bozic (SLO/AST) 04.
7. Gerald Ciolek (GER/OPQ) 04.
8. Julien Simon (FRA/SAU) 04.
9. Daniele Ratto (ITA/LIQ) 04.
10. Edvald Boasson Hagen (NOR/SKY) 04.
...
26. Sylvain Chavanel (FRA/OPQ) 04.
31. Thomas Voeckler (FRA/EUC) 04.
34. Philippe Gilbert (BEL/BMC) 04.
53. Vincenzo Nibali (ITA/LIQ) 04.
61. Bradley Wiggins (GBR/SKY) 04.
84. Denis Menchov (RUS/KAT) 04.
138. Andy Schleck (LUX/RSH) 3:10.
175. Samuel Sanchez (ESP/EUS) 23:54.

Classement général:
1. Bradley Wiggins (GBR/SKY) 4h43:04.
2. Cadel Evans (AUS/BMC) 0:01.
3. Andriy Grivko (UKR/AST) 0:02.
4. Carlos Barredo (ESP/RAB) 0:02.
5. Tony Martin (GER/OPQ) 0:04.
6. Paul Martens (GER/RAB) 0:04.
7. Sylvain Chavanel (FRA/OPQ) 0:05.
8. Jérôme Coppel (FRA/SAU) 0:06.
9. Andrey Amador (CRC/MOV) 0:06.
10. Edvald Boasson Hagen (NOR/SKY) 0:06.
11. Richie Porte (AUS/SKY) 0:07.
12. Rob Ruijgh (NED/VAC) 0:08.
13. Gerald Ciolek (GER/OPQ) 0:08.
14. Markel Irizar (ESP/RSH) 0:08.
15. David Millar (GBR/GRM) 0:09.
16. Luis Leon Sanchez (ESP/RAB) 0:09.
17. Cyril Lemoine (FRA/SAU) 0:09.
18. Bram Tankink (NED/RAB) 0:09
19. Vincenzo Nibali (ITA/LIQ) 0:09.
20. Michael Rogers (AUS/SKY) 0:09.

Voir la video

Gilles Gaillard