Étoile de Bessèges : Filippo Ganna et Tim Wellens premiers à briller en 2021

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Filippo Ganna Etoile de Bessèges 2021
Filippo Ganna (Ineos) attaque 2021 comme il a conclu 2020, avec deux victoires d'étapes sur l'Étoile de Bessèges, les 6 et 7 février 2021. | SYLVAIN THOMAS / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Première course à étapes européenne de premier plan en 2021, l'Étoile de Bessèges a couronné Tim Wellens (Lotto Soudal), vainqueur du classement général et de la 3e étape. Le Belge s'est offert deux victoires comme l'Italien Filippo Ganna (Ineos Grenadiers), victorieux sur les deux dernières étapes.

Egan Bernal, Rigoberto Uran, Philippe Gilbert, Greg van Avermaet... Rarement la startlist de l'Etoile de Bessèges n'avait rassemblé autant de coureurs de premier plan. L'épreuve gardoise, premier rendez-vous européen à étapes de la saison, a connu son dénouement ce dimanche avec déjà quelques enseignements. Si les noms cités remettaient la machine en route en prévision d'objectifs à moyen terme, d'autres étaient déjà affamés.

Ganna roule sur la concurrence

Quadruple vainqueur d'étapes sur le Giro, sa dernière sortie de 2020, Filippo Ganna (Ineos Grenadiers) a jugé nécessaire de rappeler qu'il était le meilleur rouleur du moment. L'Italien de 24 ans a d'abord flingué l'échappée sur la quatrième étape, s'envolant vers la victoire vers Saint-Siffret, dans son style caractéristique, tout en puissance.

Puis, il n'a pas forcé son talent dans la cinquième et dernière étape, reléguant tous ses adversaires à plus de 20 secondes sur le contre-la-montre autour d'Alès (10,7 km), sauf le Français Benjamin Thomas (Groupama-FDJ), deuxième à seulement 10 secondes du prodige italien.

Le champion du monde de l'omnium a mieux débuté l'année 2021 qu'il n'a terminé la saison précédente, pas assez en forme pour aller au bout du Giro. Parmi les tricolores engagés sur l'Étoile, le vainqueur de l'édition 2019 Christophe Laporte (Cofidis) a remporté au sprint la première étape à Bellegarde, contenant l'attaque d'un Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic) remuant.

Il a ensuite décroché une jolie cinquième place sur le chrono final. De son côté, Pierre Latour a fait ses débuts sous les couleurs de Total Direct Energie, terminant à une correcte 19e place au général. Clément Carisey (Delko) a terminé premier français (9e), lui qui avait pris la bonne échappée sur la 3e étape.

Wellens affamé

C'est aussi sur cette 3e étape que s'est décidé le classement général, quand Tim Wellens (Lotto Soudal) a accéléré dans une descente sous la pluie pour vaincre ses compagnons d'échappée dont les Ineos Egan Bernal et Michal Kwiatkowski. Le Polonais est d'ailleurs parti à la faute après l'attaque du Belge et termine deuxième du général à l'arrivée, à 53 secondes d'un Wellens qui, dès sa première sortie de la saison, aura déjà remporté autant de victoires qu'en 2020.