En 10 ans, Chris Froome et Ineos ont marqué le vélo de leur empreinte

Publié le , modifié le

Auteur·e : Quentin Ramelet
Froome en footing dans le Ventoux, l'une des images fortes de cette dernière décennie
Froome en footing dans le Ventoux, l'une des images fortes de cette dernière décennie | Jeff Pachoud/AP/SIPA

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

C'est une véritable page qui se tourne dans le monde du vélo. La saison prochaine, Christopher Froome, quadruple vainqueur du Tour de France, ne roulera plus pour Ineos qui a annoncé que son contrat ne serait pas renouvelé. Le "Kenyan Blanc", 35 ans, a tout connu sous les maillots du Team Sky, devenu Ineos en mai 2019. De ses débuts dans le sillage de Bradley Wiggins à ses succès sur la Grande Boucle, en passant par son doublé Tour-Vuelta en 2017 et enfin ses chutes et ses blessures : France tv sport revient sur les sept images marquantes de Chris Froome au sein de la célèbre formation britannique.

► Tour 2012 : Froome, le sacrifice au service du leader Wiggins

Tout a commencé ici. Sur la Grande Boucle 2012, l'armada Sky, amenée par le multiple champion olympique de cyclisme sur piste, Bradley Wiggins, s'illustre de toutes parts et remporte ainsi, avec le Britannique, son premier Tour de France. Mais cette édition est aussi marquée par la confirmation d'un jeune grimpeur hors du commun : Christopher Froome. Deuxième de la Vuelta en 2011 (il sera déclaré vainqueur a posteriori suite au déclassement, en 2019, de Juan Jose Cobo, ndlr), il est le lieutenant en chef de Wiggins sur le Tour. Il remporte, avec la manière, la 7e étape en haut de la Planche des Belles Filles et dans les cols, c'est lui qui mène le train de la locomotive Sky, à vive allure, au risque même, de lâcher son leader. Cette image (voir ci-dessous), de Chris Froome se retournant pour vérifier si Bradley Wiggins tient sa cadence dans l'ascension finale vers Peyragudes (17e étape), fera le tour du monde. C'est le point de départ de son futur règne.

Tour de France 2012. Chris Froome se sacrifie au profit de son leader, Bradley Wiggins, qui n'arrive pas à suivre le rythme de son coéquipier dans la montée vers Peyragudes (17e étape).
Tour de France 2012. Chris Froome se sacrifie au profit de son leader, Bradley Wiggins, qui n'arrive pas à suivre le rythme de son coéquipier dans la montée vers Peyragudes (17e étape). © JOEL SAGET / AFP

► Tour 2013 : Froome, un premier sacre tonitruant

Un an après avoir malmené son propre leader, Chris Froome est au commande de la machine Sky. Un mariage qui prend tout son sens tant la domination du "Kenyan Blanc" est insolente sur cette 100e édition historique dont le Grand Départ avait été donné en Corse. Avec trois victoires d'étape - dont deux en haute-montagne (Ax 3 Domaines et Mont Ventoux, ndlr) - et plus de quatre minutes d'avance, à Paris, sur son dauphin Nairo Quintana, Christopher Froome signe sa première victoire sur le Tour de France. Et de quelle manière !

Tour de France 2013. Au crépuscule des Champs-Elysées, Christopher Froome est seul au monde : il vient de remporter sa première Grande Boucle.
Tour de France 2013. Au crépuscule des Champs-Elysées, Christopher Froome est seul au monde : il vient de remporter sa première Grande Boucle. © JEFF PACHOUD / AFP

► Tour 2016 : Froome à pied dans le Mont Ventoux !

Sans aucun doute l'image la plus marquante de sa carrière. Dans l'ascension vers le Mont Ventoux, juge de paix de la 12e étape de ce Tour de France 2016, c'est le chaos après une chute provoquée par une affluence trop importante et une mauvaise manœuvre d'une moto. À moins de deux kilomètres du terme, la stupeur est donc totale lorsque l’on aperçoit Chris Froome, maillot jaune sans vélo, en train de courir dans les pentes ardues du Mont Ventoux ! Une image surréaliste. Finalement, plus de peur que de mal pour le Britannique qui verra son retard de 1'40'' sur ses rivaux annulé... Plus de dix jours plus tard, il remportera même sa troisième Grande Boucle, toujours à plus de quatre minutes de son dauphin, Romain Bardet.

► 2017 : Froome dans la légende après son doublé Tour-Vuelta

Il est à l'apogée de sa carrière. Après avoir remporté son quatrième Tour de France, Christopher Froome va s'inviter au sein d'un casting très restreint : ceux ayant remporté deux Grande Tours la même année. C'est donc en Espagne, un mois après le Tour, qu'il sévit à nouveau. Là encore, c'est un véritable récital : après s'être emparé du maillot Rouge de leader dès la 3e étape malgré la victoire de Nibali à Andorre-la-Vieille, le coureur du Team Sky ne le lâchera plus jamais. Mieux, il accentuera son avance et remportera deux étapes pour signer ainsi le doublé Tour-Vuelta. Il est seulement le troisième coureur à réaliser un tel exploit après les légendes Eddy Merckx et Jacques Anquetil

Tour d'Espagne 2017. Ce 10 septembre marque l'avènement d'une nouvelle légende du cyclisme : Chris Froome devient en effet le troisième coureur de l'histoire à réaliser le doublé Tour-Vuelta.
Tour d'Espagne 2017. Ce 10 septembre marque l'avènement d'une nouvelle légende du cyclisme : Chris Froome devient en effet le troisième coureur de l'histoire à réaliser le doublé Tour-Vuelta. © Oscar Gonzalez / NurPhoto / NurPhoto via AFP

► Giro 2018 : Froome, la chute avant l'envolée fantastique

Pour la première fois depuis bien longtemps, Christopher Froome est mal au point à l'occasion de son troisième Tour d'Italie (après 2009 et 2010). Une chute dans le prologue le fait souffrir et ne lui permet pas de jouer avec les cadors. Du moins, il perd du temps sur les deux premières semaines et voit la victoire finale s'éloigner petit à petit... Mais Froome n'est pas un champion comme les autres. Après avoir su écouter son corps, en rongeant son frein près de quinze jours, le Britannique s'illustre à nouveau dans la terrible ascension du Monte Zoncolan. Dans des pentes à plus de 20%, il dépose tous ses rivaux pour remporter la 15e étape et revenir dans le coup. Mais son véritable chef d'oeuvre arrive plus tard, lors de la 19e étape entre Venaria Reale et Bardonnèche, considérée comme l'étape reine. À 80km de l'arrivée, le quadruple vainqueur du Tour pose une attaque qui surprend Simon Yates, maillot Rose, ainsi que tous ses principaux concurrents. Personne ne parviendra à revenir dans sa roue et au terme d'un raid solitaire incroyable, qui n'est pas sans rappeler celui d'un certain Floyd Landis, Froome s'impose avec plus de trois minutes d'avance sur tout le monde. Un écart suffisant, qui lui permettra ainsi de lever les bras à Rome deux jours plus tard. Il devient alors le septième coureur de l'histoire à remporter les trois Grands Tours.

Giro 2018. Il ne lui manquait plus que ça : Chris Froome, en remportant le Tour d'Italie, écrit un peu plus sa légende.
Giro 2018. Il ne lui manquait plus que ça : Chris Froome, en remportant le Tour d'Italie, écrit un peu plus sa légende. © LUK BENIES / AFP

► Tour 2018 : Froome s'incline à la pédale face son coéquipier Thomas

Cette fois-ci, la chute qui intervient en tout début de Tour, en Vendée, lui sera fatale. En tout cas, Chris Froome n'arrive pas à s'en remettre comme il avait pu le faire en Italie. Probablement, la fatigue accumulée sur le Giro lui aura aussi été fatale. Dans les Alpes, on ne reconnait plus le coureur offensif et insouciant. Et dans les Pyrénées, c'est à la pédale qu'il n'arrivera pas à suivre son coéquipier Geraint Thomas  dans l'ascension du col du Portet (17e étape). Son très bon chrono à Espelette (20e) ne sera pas suffisant pour venir contester le début de la fin de son règne au sein du Team Sky. Geraint Thomas remporte donc le Tour de France devant Tom Dumoulin (+1'51'') et Chris Froome, relégué à plus de deux minutes sur le podium.

Tour de France 2018. Chris Froome n'a rien pu faire face à son coéquipier, Geraint Thomas. Le "Kenyan Blanc" ne remportera pas sa 5e Grande Boucle.
Tour de France 2018. Chris Froome n'a rien pu faire face à son coéquipier, Geraint Thomas. Le "Kenyan Blanc" ne remportera pas sa 5e Grande Boucle. © Jeff PACHOUD / AFP

► Dauphiné 2019 : Froome, la terrible chute

Après avoir perdu la couronne au sein du Team Sky, devenu Ineos, la saison précédente sur les routes du Tour, Chris Froome veut prouver qu'il est encore un grand champion à quelques semaines du départ de la Grande Boucle. Il devra d'ailleurs faire face à deux coéquipiers puisqu'Egan Bernal semble être encore plus redoutable que Geraint Thomas. Sur le Dauphiné, il arrive dans une forme très douteuse, ayant été en difficulté sur le Tour des Alpes ou même en Catalogne, un peu plus tôt dans la saison. Mais malheureusement, une très grave chute va définitivement le priver de son rêve d'un 5e sacre à Paris. Lors de la reconnaissance du contre-la-montre du Dauphiné Libéré, le 12 juin, le Britannique, à vive allure en pleine descente, perd le contrôle de son vélo sur une violente rafale de vent. Tout le monde craint le pire mais Froome s'en sort avec une multitude de grosses blessures : fracture ouverte du fémur, fracture du coude, fracture de la hanche, fracture d'une vertèbre, fracture du sternum, plusieurs côtes cassées, et une hémorragie qui lui fera perdre 2 litres de sang. Pas de Tour 2019 au programme.