Luke Durbridge
L'Australien Luke Durbridge, 21 ans, s'est imposé sur le prologue du Dauphiné (5,7 km) devant tous les favoris dont le vainqueur sortant Bradley Wiggins, second du chrono. | DOUG PENSINGER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Durbridge surprend Wiggins et tous les favoris

Publié le , modifié le

Le jeune Australien Luke Durbridge, 21 ans, a créé la surprise en s'imposant lors du prologue du Dauphiné disputé autour de Grenoble (5,7 km). Le coureur de la formation Orecaest parvenu à devancer le Britannique Bradley Wiggins d'une seconde sur la ligne d'arrivé.

"Durbo", comme l'a appelé dans son message de félicitations son compagnon d'âge américain Taylor Phinney, le vainqueur du contre-la-montre inaugural du récent Giro, a signé un succès révélateur. A plus de 51 km/h, le champion d'Australie de la discipline a devancé d'une seconde Wiggins, le mieux classé des favoris de la course. Si le vainqueur du dernier Tour de France, l'Australien Cadel Evans, a lâché 5 secondes à Wiggins, et l'Italien Vincenzo Nibali à peine plus (9 secondes), d'autres candidats au podium du Tour se sont situés plus loin.

Le Belge Jurgen Van den Broeck a limité la perte à 10 secondes par rapport au Britannique, vainqueur sortant du Dauphiné, le Russe Denis Menchov à 13 secondes. En revanche, le Luxembourgeois Andy Schleck (28 sec) et l'Espagnol Samuel Sanchez (29 sec) ont perdu beaucoup sur une distance aussi courte alors que Sylvain Chavanel (8e et premier Français) a affiché une forme prometteuse. "Je ne pouvais pas demander mieux", s'est félicité Wiggins, favori logique de cette 64e édition, nullement déçu d'être passé si près de la victoire: "Je suis là où je veux être."

Un "gros moteur"

"C"est toujours la même chose dans les prologues", a ajouté le Londonien en se gardant de conclusions définitives: "Quand il y a plus de trois heures d'écart entre les premiers partants et les derniers, les conditions peuvent varier. Du coup, les comparaisons sont difficiles." Sur un parcours comportant deux virages en "U" et trois autres à angle droit, le champion du monde du contre-la-montre, Tony Martin, n'a pu faire mieux que 5e. "Je ne me suis pas préparé pour ce type d'effort", a expliqué l'Allemand, davantage tourné vers le long "chrono" de jeudi prochain, 53,5 kilomètres sur la route de Bourg-en-Bresse.

L'effort a convenu à Durbridge, lui aussi champion du monde du contre-la-montre en titre, mais dans la catégorie des moins de 23 ans (espoirs). "Mais je ne pensais pas gagner, je me voyais plutôt dans les cinq premiers", a reconnu l'Australien de l'équipe GreenEdge, vainqueur au mois d'avril du Circuit de la Sarthe. Ce "gros moteur", formé sur la piste comme beaucoup de ses compatriotes, espère disputer le contre-la-montre des JO de Londres, début août, et aider auparavant Matt Goss, le leader de la sélection "aussie", dans la course en ligne. Dans le Dauphiné, il compte surtout se consacrer au rendez-vous de jeudi prochain, sans nourrir d'illusion sur ses chances de garder le maillot de leader. A moins d'un sprint massif, dans la première étape, lundi, au bout des 187 kilomètres menant de Seyssins (Isère) à Saint-Vallier (Drôme). Mais plusieurs petites côtes, la dernière (2,9 km à 6,6 %) à moins de dix kilomètres de l'arrivée, risquent de compliquer la tâche de "Durbo".

Réactions

Bradley Wiggins (GBR/Sky), 2e du prologue: "Je suis assez heureux de terminer deuxième, mais il s'agit de toute la semaine. Je n'aurai pas pu demander mieux aujourd'hui. C'est toujours la même chose dans les prologues. Quand il y a plus de trois heures d'écart entre les premiers partants et les derniers, les conditions peuvent varier. Du coup, les comparaisons sont difficiles. Je suis content que la route soit restée sèche, ce n'est jamais agréable de courir un prologue sous la pluie. C'était parfait. Je suis là où je veux être. Nous approchons maintenant (du Tour de France). Nous sommes à moins de quatre semaines du départ et il n'y a plus beaucoup d'entraînement à faire. Maintenant, place à la course."

Jean-Christophe Péraud (FRA/AG2R La Mondiale), 87e du prologue: "Je n'ai pas fait le bon choix de braquet. Sur ce parcours, j'aurais dû mettre (un développement) plus gros. Le Dauphiné est un objectif à part entière pour l'équipe. Mon objectif, c'est le classement général, une place dans les dix premiers." 

Andy Schleck (LUX/RadioShack), 102e du prologue: "Ma condition est bonne maintenant. J'ai fait beaucoup d'entraînement en montagne ces dernières semaines. Il me faut retrouver le rythme de la compétition. Les premières journées risquent d'être difficiles pour moi mais je suis sûr que vous me verrez devant dans les étapes de fin de semaine. Je suis impatient."

Le classement

1. Luke Durbridge (AUS/GEC) les 5,7 km en 6:39.
(moyenne: 51,558 km/h)
2. Bradley Wiggins (GBR/SKY) à 0:01.
3. Andriy Grivko (UKR/AST) 0:02.
4. Carlos Barredo (ESP/RAB) 0:02.
5. Tony Martin (GER/OPQ) 0:04.
6. Simon Gerrans (AUS/GEC) 0:05.
7. Paul Martens (GER/RAB) 0:05.
8. Sylvain Chavanel (FRA/OPQ) 0:05.
9. Cadel Evans (AUS/BMC) 0:05.
10. Andrey Amador (CRC/MOV) 0:06.
11. Edvald Boasson Hagen (NOR/SKY) 0:07.
12. Lieuwe Westra (NED/VAC) 0:07.
13. Richie Porte (AUS/SKY) 0:08.
14. Rob Ruijgh (NED/VAC) 0:08.
15. Anthony Roux (FRA/FDJ) 0:08.
16. Gerald Ciolek (GER/OPQ) 0:09.
17. Markel Irizar (ESP/RSH) 0:09.
18. David Millar (GBR/GRM) 0:09.
19. Luis Leon Sanchez (ESP/RAB) 0:09.
20. Cyril Lemoine (FRA/SAU) 0:09.
...
22. Vincenzo Nibali (ITA/LIQ) 0:10.
24. Michael Rogers (AUS/SKY) 0:10.
27. Jürgen Van den Broeck (BEL/LTB) 0:11.
31. Tejay Van Garderen (USA/BMC) 0:11.
34. Daniel Teklehaymanot (ERI/GEC) 0:12.
41. Philippe Gilbert (BEL/BMC) 0:13.
43. Janez Brajkovic (SLO/AST) 0:14.
46. Denis Menchov (RUS/KAT) 0:14.
50. Chris Froome (GBR/SKY) 0:16.
52. Thomas Voeckler (FRA/EUC) 0:17.
53. Nairo Quintana (COL/MOV) 0:17.
58. Alexandre Vinokourov (KAZ/AST) 0:18.
75. Jelle Vanendert (BEL/LTB) 0:22.
90. Juan Jose Cobo (ESP/MOV) 0:27.
102. Andy Schleck (LUX/RSH) 0:28.
119. Samuel Sanchez (ESP/EUS) 0:30.
134. Daniel Martin (EIR/GRM) 0:33.
175. Dries Devenyns (BEL/OPQ) 1:14.
175 coureurs au départ, 175 classés.

Julien Lamotte