Drôme Classic : Warren Barguil battu par Simon Clarke, Julian Alaphilippe a calé

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Simon Clarke (Education First) sur le Tour de France 2019
Simon Clarke (Education First) sur le Tour de France 2019 | Marco Bertorello / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Warren Barguil est passé tout proche d'un joli coup dimanche sur la Drôme Classic. Le champion de France a été battu au sprint par l'Australien Simon Clarke (Education First) et termine deuxième de l'épreuve devant Vincenzo Nibali. Attendu sur un terrain qu'il connaît très bien, Julian Alaphilippe n'a pas été à son avantage.

Saison lancée pour Simon Clarke : le puncheur australien a ouvert son compteur en 2020 en s'imposant dimanche sur la Drôme Classic où Julian Alaphilippe a calé dans un raidard à 10 km de l'arrivée, un mauvais signal à une semaine de Paris-Nice (8-15 mars).

Clarke a été le plus fort du groupe de trois parti dans la côte de Grane (1,7 km à 9,3%) à 15 km de la ligne. Le coureur de EF Education First a réglé au sprint le champion de France Warren Barguil (Arkéa-Samsic) et l'Italien Vincenzo Nibali (Trek) pour signer son premier succès depuis le début de l'année après deux deuxièmes places.

Alaphilippe avait "les muscles tétanisés"

Julian Alaphilippe, lui, reste bredouille. Le numéro un français , qui avait abandonné la veille la Classic de l'Ardèche dans des conditions diluviennes, a calé sur son terrain de prédilection, le mur d'Allex (1km) et ses 9,3% de pente moyenne à 10 km de l'arrivée. "Hier (samedi) il a pâti du froid, et aujourd'hui (dimanche), dans les 50 derniers kilomètres, il y a encore eu de la pluie", a expliqué son directeur sportif de la Deceunick Quick-Step Davide Bramati. Des conditions qui n'ont jamais souri au puncheur français que ce soit au championnat du monde dans le Yorkshire comme sur Liège-Bastogne-Liège l'an passé. "C'est le froid qui le gêne le plus avec la pluie, il a les muscles tétanisés", décryptait dimanche son cousin et entraîneur Frank Alaphilippe.

Reste que sa performance en retrait interroge à une semaine de la "course au soleil" où Alaf' "espère faire quelque chose", a-t-il annoncé vendredi, "que ce soit une étape ou le général, même si ça, on ne peut pas le prévoir, ce sera du bonus". "Il a envie de bien faire pour chercher les bonnes sensations avant Paris-Nice, prévenait dimanche matin dans la Drôme Frank Alaphilippe. Aujourd'hui, la course va être importante pour lui."

Sa 17e place, à plus de deux minutes de Clarke, ne lui permettra pas de se rassurer avant la première échéance de sa saison. "La condition va s'améliorer, positive Davide Bramati. Il reste une semaine d'ici Paris-Nice", insiste l'Italien.

AFP