Dopage : Ricco suspendu 12 ans

Dopage : Ricco suspendu 12 ans

Publié le , modifié le

Le verdict est tombé. Le cycliste italien, Riccardo Ricco, a été suspendu douze ans par le Tribunal antidopage italien. Il avait avoué s'être dopé en février 2011 après avoir eu recours à une auto-transfusion sanguine. Si toute suspension à vie avait été écartée par le Comité olympique, le "Cobra" (28 ans) a sans doute fait une croix sur un retour au haut niveau.

Reconnu coupable d'auto-transfusion sanguine, Riccardo Ricco a été suspendu douze ans jeudi à Rome par décision du Tribunal antidopage italien, suivant ainsi les réquisitions du procureur du Comité olympique italien. En octobre dernier, l'institution italienne souhaitait déjà "déférer l'athlète Riccardo Ricco devant le Tribunal arbitral antidopage du CONI suite à la reconnaissance de sa responsabilité dans la violation de l'article 2.2 du code de l'Agence mondiale antidopage." Si la radiation à vie avait été d'emblée exclue, l'ex-leader du team Vacansoleil risquait également trois mois à trois ans de prison.

Un destin brisé

Hospitalisé en urgence -le 6 février 2011 à Modène- le "Cobra" avait révélé s'être injecté du sang conservé au réfrigérateur pendant 25 jours. Sa compagne, Vania Rossi, avait également été interrogée par les autorités italienne. Un second cas de dopage avéré après son contrôle positif à l'EPO lors du Tour de France 2008. À 28 ans seulement, Ricco a sans doute dit "adieu" au milieu cycliste professionnel.

Très répandu dans le monde du sport, le dopage sanguin consiste à accroître la quantité de globules rouges afin de transporter plus d'oxygène vers les muscles. Pour preuve, en 2010, l'Américain Flyod Landis avait avoué être un habitué de ce genre de pratique tout au long de sa carrière. Les cellules sanguines ne sont pas endommagées par le gel. Elles peuvent être stockées en toute sécurité et être réinjectées en cas de besoin. Si le sang est conservé de manière incorrecte, il peut s'infecter.

Yohan Roblin @yohanroblin