Dopage: Armstrong toujours menteur selon l'ancien patron de l'USADA

Publié le , modifié le

Le déballage se poursuit autour des confessions de Lance Armstrong. Et Terry Madden, ancien patron de l'Agence américaine antidopage, affirme que le coureur américain a encore menti, lors de son interview devant Oprah Winfrey.

Terry Madden, ancien patron de l'Agence américaine antidopage (Usada), a estimé que l'ancien coureur cycliste américain Lance Armstrong ne disait pas la vérité en niant avoir proposé via ses agents un don de 250.000 dollars à l'institution. L'actuel président de l'Usada, Travis Tygart, a affirmé que l'Américain avait fait une offre mirobolante à l'agence, ce que l'intéressé a réfuté dans la seconde partie de son entretien avec l'animatrice Oprah Winfrey diffusée vendredi. Au lendemain des aveux de l'ex-cycliste déchu de ses sept titres dans le tour de France et suspendu à vie pour dopage, Terry Madden a livré sa version des faits dans une interview au site Espn.com. "Le bureau de Travis (Tygart) était à cinq secondes à pied du mien. Il m'a informé et nous avons immédiatement rejeté cette idée", a expliqué l'ancien dirigeant de l'Usada, avocat de formation. "Je lui ai dit d'appeler l'agent (de Lance Armstrong) et de lui faire savoir que, en vertu de notre éthique, nous ne pouvions accepter un don venant de quiconque est soumis à nos tests ou pourrait l'être à l'avenir."

Terry Madden a précisé qu'il ne savait pas si Lance Armstrong était ou non au courant de l'initiative de ses agents. Mais, selon lui, les déclarations de Lance Armstrong constituent une "nouvelle attaque personnelle contre Travis et l'Usada".

Reuters